La piscine de Coxyde reste ouverte aux demandeurs d’asile

Contrairement à ce qu’avait envisagé le bourgmestre Marc Vanden Bussche (Open VLD), la piscine communale de la station balnéaire de Coxyde (photo principale) ne sera pas interdite aux demandeurs d’asile masculins adultes, afin d’éviter des incidents comme celui qui s’est produit samedi. Le conseil communal, qui s’est réuni ce lundi, demande par contre que des cours adéquats soient donnés d’urgence aux réfugiés du centre d’asile.

L’idée d’interdire l’accès à la piscine communale de Coxyde (Flandre occidentale) avait germé à la suite de plusieurs incidents qui se sont produits ces derniers jours avec des hommes résidant au centre d’accueil pour demandeurs d’asile, qui se sont mal conduits ou ont importuné des jeunes filles. Samedi, une fillette de 11 ans a été agrippée par un jeune demandeur d’asile irakien de 23 ans.

Ce dernier a entretemps été placé dans un centre fermé, à la demande du Secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, Theo Francken (N-VA).

Le conseil communal de Coxyde devait décider ce lundi après-midi s’il allait interdire, ou non, l’accès de la piscine communale aux hommes adultes séjournant dans l’ancienne base militaire de Coxyde qui accueille des demandeurs d’asile. Le bourgmestre Marc Vanden Bussche (photo) envisageait une interdiction d’un mois dans un premier temps.

Mais il n’était pas encore clair si pareille interdiction est légale. Le conseil communal a finalement décidé de ne pas introduire l’interdiction. Il demande par contre à l’Agence fédérale pour l’accueil des demandeurs d’asile Fedasil d’organiser dans le centre de Coxyde des cours à l’attention des demandeurs d’asile.

Les hommes adultes devront ainsi être informés, notamment, sur la façon dont ils doivent se comporter en Belgique envers les femmes.