Les Belges plus pessimistes sur leur situation financière

Une enquête internationale réalisée par la banque ING dans 13 pays d’Europe, aux Etats-Unis et en Australie révèle que 44% des Belges interrogés estiment que leur situation financière s’est détériorée en 2015, alors qu’ils n’étaient que 41% à le penser en 2014. Leur difficulté d’économiser de l’argent provient notamment de l’augmentation des factures de services publics.

En Belgique, un peu plus de 1.000 adultes ont été sondés pour cette enquête internationale de la banque ING. Et il semble que 44% d’entre eux aient vu leur situation financière se détériorer récemment. Le chiffre était encore de 41% l'an dernier, souligne ING.

Les personnes qui déclarent avoir vu leur situation se détériorer sont avant tout des femmes (49%), des personnes moins qualifiées et les personnes plus âgées. Parmi les Belges ayant déclaré ne pas avoir d'épargne (29%), le chiffre atteint même les 59%.

Pour expliquer l'absence d'épargne, "la plupart pointent leur revenu trop faible et/ou leurs factures trop élevées, ne leur laissant rien à la fin du mois. Mais aussi les dépenses imprévues", indique la banque.

Plus difficile d’épargner de l’argent

Les difficultés à mettre de l'argent de côté apparaissent aussi dans l'étude, même pour les personnes qui ont une épargne. "46 % d'entre elles disent ne pas épargner actuellement. D'un côté, les mesures de modération salariale prises pour améliorer la compétitivité belge, comme le saut d'index, ont un effet tempérant sur la croissance des salaires. Cet effet est cependant quelque peu compensé par la baisse des impôts sur le revenu dans le cadre du taxshift, ainsi que par le faible taux d'inflation", précise le rapport d'ING.

D'autre part, la TVA sur l'électricité et les accises ont augmenté avec le glissement de la fiscalité. Les factures de services publics (électricité, gaz, eau) ont augmenté en un an selon 60% des Belges interrogés. Un résultat important par rapport aux autres populations sondées, comme en France (48%), en Allemagne (35%) ou aux Pays-Bas (16%).

Les Belges ont déclaré avoir baissé leurs dépenses en loisirs (35 %), vacances (29 %) et vêtements et soins corporels (28 %) durant l'année 2015.

43% des Flamands n'arrivent pas à prendre tous leurs congés

Si l’on en croit une étude menée par Kristel Bracke, du groupe belge de services en ressources humaines Attentia, 43% des employés en Flandre ne parviennent pas à prendre tous les jours de vacances auxquels ils ont droit sur un an. L’information est rapportée ce mardi par divers quotidiens.

Il s’agit en moyenne de 3 jours de vacances que ces 43% de travailleurs ne parviennent à écouler annuellement, mais 20% d’entre eux se retrouvent en fin d’année avec 5 jours de congé qu’ils n’ont pu prendre. Environ 4% des employés sont même obligés de reporter à l’année suivante plus de 10 jours de vacances.

La raison de cette impossibilité de prendre tous les jours de vacances n’est pas claire. Les personnes concernées ont-elles trop de jours de vacances ou l’organisation sur leur lieu de travail ne leur permet-elle pas de s’absenter autant qu’elles y auraient droit ?

Kristel Bracke souligne à quel point des jours de vacances sont importants pour combattre le stress et l’épuisement physique. "Si nécessaire, c’est au manager à freiner un employé qui reporte systématiquement ses jours de vacances".