Les contrôles aux frontières ont fait chuter les vols de voitures

Depuis les attentats de Paris, on ne déplore presque plus de vols de voitures dans le sud de la Flandre occidentale, rapporte le quotidien Het Nieuwsblad ce mercredi. Dans la zone de police Vlas (Kortrijk-Kuurne-Lendelede) seuls trois véhicules ont été volés depuis l’instauration des contrôles sur l’autoroute E17 à Rekkem, en novembre dernier.
James Arthur Photography

En 2014, 56 voitures avaient été volées dans la zone Vlas. En 2015, on était passé à 74. Mais depuis le rétablissement des contrôles à la frontière française, suite aux attentats sanglants du 13 novembre à Paris, on ne déplore plus que 3 voitures volées.

Le bourgmestre de Courtrai, Vincent Van Quickenborne (Open VLD) en a donc conclu que de nombreux vols de véhicules dans le sud de la Flandre occidentale étaient organisés depuis la France.

"Nous constatons que depuis le rétablissement des contrôles aux frontières, le nombre de vols a été quasi réduit à néant chez nous" a-t-il déclaré.

"Cela signifie que cette criminalité vient de France. La question se pose à présent de savoir comment nous armer à l'avenir contre cette forme de criminalité ?" a-t-il ajouté.

"A partir de cette année nous disposerons de caméras ANPR qui reconnaissent automatiquement les plaques d’immatriculation. Suite à la nouvelle politique d’intervention que nous avons mise en place ces caméras fonctionneront 24 heures sur 24. De plus nous allons enfin pouvoir utiliser les services des patrouilles mixtes composées de policiers belges et français et ce suite à l’accord de Tournai signé en 2013 relatif à la coopération transfrontalière en matière policière et douanière" a encore déclaré Vincent Van Quickenborne.

Cet accord de Tournai permet aux forces de l'ordre des deux pays de lutter contre la criminalité transfrontalière. Désormais, les patrouilles mixtes (belges et françaises) pourront exercer leurs compétences, y compris l'arrestation, lorsqu'ils sont sur le territoire de l'autre partie, ce qui n'était pas le cas jusqu'à présent.