Laurence Vielle est la nouvelle poétesse nationale

L’écrivaine, comédienne et metteur en scène bruxelloise Laurence Vielle (47 ans) a officiellement été intronisée, mercredi, à la Maison internationale des littératures Passa Porta. Elle succède au Flamand Charles Ducal (63 ans), qui avait été nommé en 2014 poète national, pouyr une durée de deux ans. Vielle reprend le flambeau ce jeudi 28 janvier, à l’occasion de la Journée de la poésie.

Durant sa mission de deux ans, la poétesse nationale écrira six poèmes par an sur l'histoire et l'actualité de la Belgique. Elle ira également à la rencontre du public et des écoles pour promouvoir la poésie belge. "Glaneuse de mots" comme elle se qualifie, cette poétesse de l'oralité a reçu les prix de la première œuvre, du spectacle jeune compagnie, de la fiction radiophonique et de la meilleure comédienne.

Son dernier recueil de poème intitulé "Ouf", sorti en mai 2015, a été récompensé en novembre du Grand prix de l'Académie Parole enregistrée Charles Cros. Il sera porté sur scène à la fin de l'année au Théâtre Le Public, à Bruxelles, sur un accompagnement de la violoniste Catherine Graindorge.

Laurence Vielle s'est inspirée pour son discours d’intronisation, ce mercredi, de la phrase du poète belge Paul Nougé: "Les oiseaux s'envolent, le vent nous reste". Elle a insisté sur son envie de faire connaître les textes des poètes belges reconnus, mais aussi de partir à la découverte des jeunes poètes.

Avec le soutien de la Commission communautaire française (Cocof), un concours de poésie pour les jeunes de Belgique a été lancé sur le thème de "La première fois". Il est ouvert jusqu'au 15 mars et désignera deux lauréats - un francophone et un néerlandophone. Ces derniers seront sélectionnés par Laurence Vielle et son prédécesseur Charles Ducal (photo).