Réforme annoncée du régime des retraites des salariés

Le gouvernement fédéral va réformer le régime de retraite des salariés en relevant notamment le plafond de 1.671,95 euros net par mois pour une personne isolée. Cette mesure devrait entrer en vigueur au plus tôt en 2017, précise le ministre des Pensions Daniel Bacquelaine (MR, photo), dans une interview accordée au Soir.

Cette mesure, qui fait partie du second volet de la réforme des pensions décidée par le gouvernement Michel, devrait entrer en vigueur en 2017 au plus tôt, voire en 2018.

"Actuellement, au-delà d'un salaire annuel de 53.000 euros brut, tout ce qu'on cotise l'est à fonds perdu. Cela va à la solidarité, amis cela ne constitue plus de droits de pension. Donc le montant de la pension d’une personne qui gagne 75.000 euros brut en fin de carrière est calculé comme si elle n’avait gagné que 53.000 euros", explique le ministre libéral des Pensions. Or cette situation prévaut déjà depuis près de 20 ans, et n’est donc plus en phase avec l’évolution des salaires.

La jugeant injuste, Daniel Bacquelaine prévoit donc d'adapter le plafond en introduisant un co-efficient de revalorisation. Le ministre n'est pas encore en mesure de préciser de combien pourrait augmenter les pensions concernées.

Son objectif est toutefois "de rééquilibrer les choses, car il faut renforcer le côté assurance de la pension : les gens payent des cotisations quand ils travaillent. Et il est normal qu'ils en aient un retour".

Un des quatre autres volets de la réforme détaillée majorera "le poids des années les périodes de travail effectif, par rapport à des périodes de chômage et de prépension pour le calcul de la pension", indique encore Daniel Bacquelaine Mais cela se ferait sans effet rétroactif, le ministre ne voulant pas toucher aux pensions actuelles des prépensionnés.

Le quotidien Le Soir précise encore que le ministre souligne que l’intégralité de la réforme sera budgétairement neutre. "Certaines mesures coûteront, d’autres rapporteront, et la réforme s’équilibrera "