Fraude mécanique détectée lors des Mondiaux de cyclo-cross à Zolder

C’est le choc aux Mondiaux de cyclo-cross à Zolder : l'Union Cycliste Internationale (UCI) a découvert un mécanisme suspect qui pourrait bien être une assistance électrique dans le vélo utilisé lors de ces Mondiaux par la jeune espoir belge Femke Van den Driessche (19 ans). "Nos commissaire ont constaté une fraude mécanique" a déclaré le coordinateur de l’UCI Peter Van den Abeele.

Après un contrôle, le vélo suspect utilisé lors de l'épreuve Espoirs dames (U23).  suspect a été saisi et sera examiné.

L'UCI a précisé qu'il ne s'agissait pas du vélo d'une des trois coureuses qui sont montées sur le podium. La ligue vélocipédique belge, a confirmé à la rédaction de Sporza (VRT) qu’il s’agissait bien du vélo de Femke Van den Driessche.

Femke Van den Driessche, originaire d'Alost était la grande favorite de ces Mondiaux chez les Espoirs, mais la championne d’Europe avait complètement manqué sa course samedi. Dans le dernier tour elle avait été victime de problèmes mécaniques et avait dû terminer la course à pieds.

Rudy De Bie : "C'est un scandale !"

Le sélectionneur national Rudy De Bie était furieux après avoir appris la fraude mécanique de l'espoir belge Femke Van den Driessche, samedi lors des Mondiaux de cyclo-cross à Heusden-Zolder.

"C'est un scandale que l'entourage de Femke ait trompé la fédération belge", a déclaré De Bie samedi à Heusden-Zolder.

Samedi vers 17h00, l'Union Cycliste Internationale (UCI) a déclaré avoir saisi un vélo suspect lors des championnats du monde de cyclo-cross samedi à Zolder, a annoncé l'UCI dans un communiqué.

Jos Smets, directeur sportif de la Royale ligue vélocipédique belge, a confirmé plus tard qu'il s'agissait du vélo de l'espoir belge Femke Van den Driessche qui a abandonné l'"preuve dans le dernier tour, elle qui était la favorite.

La fraude exacte commise par Van den Driessche et/ou son entourage n'est pas encore clairement définie.

Rudy De Bie, sélectionneur national, n'en croit pas ses oreilles. "Je n'ai jamais pensé que de tels agissements étaient possibles en cyclisme. C'est un scandale que l'entourage de Femke ait trompé la fédération belge. De plus, lors de Mondiaux en Belgique."

"Je n'ai pas encore parlé à Femke. Je n'étais pas là quand elle a été devant les autorités", a poursuivi De Bie. "Si je suis fâché? Je suis surtout fâché sur la personne qui a pu lui donner cette idée.

Femke est encore jeune et sûrement un peu naïve. Mais cela n'excuse rien, ça ne peut pas arriver. Que tout cela se passe ici me rend triste."

De Bie a souligné qu'il ne savait pas de quelle fraude mécanique précise il s'agissait. "Je ne sais pas trop ce qu'il se passe et j'ignore aussi qui est responsable. Femke est une chouette fille qui avait trouvé sa place dans le groupe mais je n'ai pas encore cherché à rentrer en contact avec elle et son entourage. J'espère surtout que nous allons nous concentrer sur le sportif, en espérant faire vivre une belle journée au sport belge dimanche."