Des tableaux décrochés par peur d’un dégât des eaux

Dans les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, installés au Mont des Arts à Bruxelles, plusieurs œuvres ont été enlevées des salles d’exposition pour les protéger contre un éventuel dégât des eaux. A la suite de la tempête et des chutes de neige de la mi-janvier, les musées subissent des infiltrations d’eau. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’ils sont confrontés à pareil problème.

L’une des ailes du Musée d’Art Ancien est actuellement plus vide que d’habitude. Les petits panneaux d’informations concernant les toiles n’ont pas bougé, mais certains tableaux ont été enlevés, préventivement. Des infiltrations d’eau risquent en effet de les endommager.

Ces infiltrations sont apparues sur des coupoles de toit, à la suite de la tempête et des chutes de neige d’il y a deux semaines. L’équipe technique des Musées et la Régie des bâtiments étudient comment réparer ces lanterneaux, mais il est probable qu’ils doivent être remplacés à terme.

Et le toit en zinc doit vraisemblablement aussi être rénové.

Ce n’est pas la première fois que les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique ont des problèmes d’infiltration d’eau. En 2013, les musées avaient même dû fermer leurs portes pendant quelques temps. La prestigieuse exposition consacrée au primitif flamand Rogier de la Pasture (1400-1464) avait alors dû fermer ses portes plus rapidement.