20% de crédits en plus pour une seconde résidence

L’immobilier continue à bien se porter en Belgique. Tout comme en 2014, le nombre de crédits ou crédits hypothécaires accordés l’an dernier n’a cessé d’augmenter. Les refinancements de crédits, les rénovations et l’achat d’une seconde résidence ont remporté un franc succès.

BNP Paribas Fortis a accordé 15% de crédits hypothécaires en plus en 2015 que l'année précédente et enregistré une hausse de 18% en termes de montants prêtés, rapportait la banque mercredi lors d'une conférence de presse. Les refinancements de crédits, les rénovations et les secondes résidences ont remporté le plus de succès.

Les refinancements concernent 65% des prêts hypothécaires accordés par BNP Paribas Fortis en 2015, les clients profitant des taux d'intérêt particulièrement bas. Les refinancements mis à part, la moitié des crédits ont été accordés pour l'achat d'une maison, contre 30% pour une rénovation.

Le montant emprunté moyen s'élève 118.801 euros, soit une hausse de 3% par rapport à 2014. Pour l'achat et la rénovation, ce montant grimpe à 193.559 euros, soit une augmentation de 7% par rapport à l'année précédente.

Malgré une légère hausse des prix des biens en 2015, les clients ont pu emprunter pour une durée équivalente à l'année précédente, soit 224 mois en moyenne (moins de 20 ans), principalement grâce aux taux bas. Ils remboursent en moyenne 706 euros par mois.

Les rénovations ont le vent en poupe

Les rénovations ont rencontré un vif succès l'an dernier. "Depuis peu, l'exigence d'ancienneté d'une habitation pour pouvoir bénéficier du taux de TVA réduit de 6% lors des rénovations est de 10 ans, contre 5 ans auparavant", explique Nadia El Mehdi, responsable des crédits aux particuliers. Résultat: une hausse de 15% des crédits à la rénovation par rapport à 2014.

Autre tendance notable: les prêts destinés à l'achat d'une seconde résidence, en hausse de 20% par rapport à 2014. Le bien est souvent destiné à la location et le client, de 42 ans en moyenne, possède davantage de fonds propres que les autres.

BNP Paribas Fortis détaille par ailleurs le comportement de la génération Y qui surfe sur la vague des intérêts bas pour devenir propriétaire. Au sein de la banque, un crédit hypothécaire sur cinq est accordé aux moins de 30 ans. Groupe cible moins nanti, les jeunes préfèrent les biens existants à la construction neuve. Les montants empruntés sont plus bas (142.013 euros en moyenne) et ce public emprunte 86% de la valeur du bien, soit légèrement plus que les 80% que la banque permet généralement à ses clients.

Pour 2016, BNP Paribas Fortis s'attend à un marché immobilier en légère croissance, toujours porté par les taux d'intérêt bas. "Les ventes de logements vont continuer à croître, mais à un rythme plus lent que l'année dernière", observe Nadia El Mehdi.

©Nicolas TAVERNIER/REA