Les Pays-Bas vont renforcer leurs contrôles à la frontière belge

La vitesse maximale aux passages de frontière avec la Belgique et l'Allemagne sera réduite afin de permettre à la police néerlandaise de mieux contrôler le passeurs et l’immigration illégale. Les frontières ne sont pas fermées mais ces contrôles renforcés devraient provoquer des embouteillages.
jos.vanzetten@upcmail.nl

Depuis septembre 2015, des équipes mobiles de la police néerlandaise effectuent des contrôles dans les zones frontalières avec la Belgique et l’Allemagne. Depuis ce durcissement des contrôles, le nombre d’arrestation est passé de 14 à 23 par mois. La diminution de la vitesse autorisée devraient encore augmenter le nombre d’arrestations.

Pour le secrétaire d'Etat néerlandais à la sécurité et à la Justice Klaas Dijkhoff, le fait de ralentir le trafic va permettre d’effectuer des contrôles aléatoires.

"Le fait de ralentir le trafic permet de pouvoir identifier les personnes que vous voulez contrôler. C’est aussi une manière de perturber les passeurs. Nous faisons aussi passer le message aux migrants : si vous venez d’un pays sûr, cela n’a aucun sens de vouloir venir chez nous. Cela ne signifie pas que nous fermons nos frontières ou que nous allons contrôler toutes les frontières. Nous maintenons nos contrôles actuels mais nous les faisons plus intensivement".

De son côté, le secteur néerlandais des transporteurs routiers s’inquiète des embouteillage que ces contrôles vont provoquer.