Le Rest-O-Pack débarque dans les restaurants bruxellois

La petite boîte qui permet aux clients de restaurant d’emporter à la maison les restes de leur repas et d’éviter ainsi le gaspillage alimentaire a fait son entrée ce vendredi dans une cinquantaine d’établissements à Bruxelles, avec la distribution de 10.000 boîtes. Ce "doggy bag", rebaptisé Rest-O-Pack en français et Restorestje en néerlandais (photo) à la suite d’une campagne menée avec Test-Achats, devrait ensuite aussi être adopté par des restaurants à Gand et Liège.

Cette première campagne de sensibilisation contre le gaspillage alimentaire, organisée par la Région bruxelloise en partenariat avec l’organisation des consommateurs Test-Achats, doit être évaluée en mai.

Les restaurants participants sont repris sur le site www.environnement.brussels. Le client pourra y demander d'emporter les restes de son repas, dans un emballage en carton recyclé, au design coloré.

En 2014, Test-Achats avait appelé le grand public à élire un nom plus attrayant que l’expression anglophone "doggy bag", dans l'idée de proposer un emballage qui soit perçu positivement par les consommateurs. "Plus de 6.000 personnes ont participé à l'appel et ont élu le nom 'Rest-O-Pack'", rappelle l'organisation. En néerlandais, c’est le nom "Restorestje" qui a été choisi.

Test-Achats espère que la nouvelle campagne concrétisée vendredi "finira par décomplexer, à Bruxelles, les derniers hésitants. Lutter contre le gaspillage alimentaire, ce n'est pas risquer de paraître radin ou mal élevé, c'est légitime".

L'action s’inscrit dans le cadre d'une stratégie de la Région bruxelloise pour éradiquer le gaspillage alimentaire et favoriser un circuit durable. Actuellement, chaque ménage bruxellois jette en moyenne 15 kilos de nourriture à la poubelle par an, avait indiqué en janvier la ministre bruxelloise de l'Environnement Céline Fremault.