Attentats de Paris: des suspects épiaient un patron du secteur nucléaire

Dans le cadre du volet belge de l'enquête sur les attentats de Paris, la police a saisi une bande vidéo de plusieurs heures sur laquelle on peut voir la porte d'entrée du domicile du directeur du programme de recherche et de développement nucléaire belge.

Cette vidéo a été saisie en décembre dernier dans le cadre d'une perquisition menée en Belgique. L’enregistrement d’une dizaine d’heures montre les allées et venues du directeur du programme de recherche et de développement nucléaire belge, dont le domicile se situe en Flandre.

On y voit également comment deux hommes sortent d’un véhicule pour récupérer la caméra, qui avait été dissimulée dans un bosquet en face de la maison.

L’information, révélée par le journal La Dernière Heure, a depuis été confirmée par le parquet fédéral. Selon le quotidien, des terroristes pourraient avoir eu l’intention de planifier des attentats contre nos centrales nucléaires. Ces insinuations sont toutefois loin d’être confirmées, puisque le directeur espionné n’a aucun lien avec les centrales. L’homme travaille cependant dans la recherche scientifique nucléaire.

Un bus de Lijn a mis les enquêteurs sur la bonne piste

En découvrant cette vidéo, les enquêteurs ignoraient l'identité de la personne filmée, mais ils ont réussi à localiser le domicile espionné en remontant la ligne de bus De Lijn qui passe juste devant, puis à identifier l'homme.

Ils savent donc désormais qu’il s’agit du directeur du Centre Belge d’Etude de l’Energie Nucléaire. Les enquêteurs cherchent toujours à savoir quand la vidéo a été enregistrée, et par qui, afin de pouvoir éventuellement déterminer les raisons de cet espionnage.

Les autorités ont depuis fait savoir qu’il n’y avait pour l’instant pas de raison d’augmenter la sécurité autour des centrales nucléaires du pays.