Des archives de tunnels bruxellois mangées par les souris

Les archives des tunnels bruxellois construits avant la création de la Région bruxelloise (1989) ont été stockées pendant des années dans des piles de pont et ont peut-être été mangées par des souris, affirme Christian De Buysscher, ex-directeur du département ouvrages d’arts et voiries de l’Administration des Equipements et des Déplacements (AED), devenue il y a quelques années Bruxelles mobilité.

L’information a été donnée par des anciens responsables de Bruxelles Mobilité, entendus par les membres de la commission spéciale du Parlement bruxellois chargée de se pencher sur les circonstances de la dégradation des tunnels de la capitale au fil des ans.

"Une partie des documents archivés ont été stockés dans des piles de pont et ont peut-être été mangés par les souris", a ainsi affirmé Christan De Buysscher, ex-directeur du département ouvrages d'arts et voiries de l'Administration des Equipements et des Déplacements, devenue depuis quelques années Bruxelles Mobilité.

Selon lui, au moment de la création de la Région bruxelloise dans le cadre de la réforme de l'Etat, l'AED bruxelloise a trouvé refuge dans un premier temps dans un hôtel, faute d'immeuble pour être hébergée.

"Pas mal d'archives" ont dès lors été stockées dans une ou des piles de pont d'un des viaducs d'interférence connectant l'autoroute de Liège au boulevard Reyers.

L’actuel directeur de Bruxelles Mobilité, Jean-paul Gailly, avait déjà expliqué que lors du transfert des tunnels et ponts de l’autorité fédérale à l’administration bruxelloise, des documents avaient été perdus. Dont notamment une partie des plans du tunnel Stéphanie (photo), qui est actuellement fermé pour subir une urgente remise à neuf. Il se pourrait que ces plans aient aussi été dévorés par les souris.