Le gouvernement fédéral engage 80 nouveaux imams

Dans le cadre de son plan de lutte contre la radicalisation, le gouvernement Michel débloque 3,3 millions d’euros pour financer le salaire de 80 nouveaux imams et conseillers musulmans, en collaboration avec le nouvel Exécutif des musulmans de Belgique. "Le but est de favoriser un islam européen modéré", précise le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V).

Ces derniers mois, de nombreux membres des gouvernements régionaux flamand et bruxellois ont réclamé une reconnaissance officielle de nouvelles mosquées. Le gouvernement fédéral a donc décidé de consacré 3,3 millions d’euros pour financer les salaires de 80 imams supplémentaires.

Cette mesure s’inscrit dans le cadre des mesures antiterroristes du gouvernement Michel, qui veut notamment promouvoir un islam plus intégré. En Flandre surtout, peu de mosquées ont été officiellement reconnues ces dernières années. Mais cela doit changer. Une cinquantaine d’entre elles ont fait une demande de reconnaissance.

Le service public fédéral Justice est compétent pour les salaires des imams et débloque donc des fonds supplémentaires. "Cette stratégie correspond à notre philosophie pour un islam plus intégré", déclarait le ministre de la Justice Koen Geens (photo). "Dans la lutte contre la radicalisation, il est important de ne pas pousser les jeunes vers les mosquées plus radicales. Et puis, nous aurons ainsi aussi davantage d’interlocuteurs".

Les nouvelles mosquées et les imams seront examinés de façon approfondie par la Sûreté de l’Etat avant de bénéficier d’une reconnaissance officielle.