Mouscron s’impose et cède la dernière place à Louvain

Mouscron-Péruwelz, qui n'avait plus gagné depuis le 12 décembre, a décroché sa deuxième victoire à domicile face à OH Louvain (3-1) après avoir été mené à la marque jusqu'à la 81e minute. Grâce à résultat, les Hurlus cèdent la dernière place à Louvain et dépassent même Westerlo, chez qui ils se déplacent la semaine prochaine. Comme le Standard contre Charleroi, Courtrai s'est imposé 3-0 face à Saint-Trond. Le club flandrien a assuré son maintien en division 1 et a redonné du souci aux Canaris.

Le duel des mal classés a été marqué par un grand nombre d'aller-retours d'un but à l'autre. Les Mouscronnois ont alerté Rudy Riou sur un coup de coin (2e) tandis que les Louvanistes en ont fait de même avec Vagner via Yohan Croizet.

Mais OHL n'a pas tardé à profiter des nombreuses pertes de balle des Hurlus (13e) pour ouvrir la marque par Leandro Trossard (0-1). Si la qualité du jeu de passe des Mouscronnois ne s'est pas améliorée pour autant, Kim Ojo et Croizet ne l'ont pas sanctionnée.
La pression de l'Excelsior en seconde période a poussé Emilio Ferrera à jouer la carte de la sécurité, retirant un avant Ojo (56e). A défaut d'être d'un bon niveau technique, la rencontre a conservé son suspense jusqu'au bout. Elimane Coulibaly (81e) a prouvé que le rêve pouvait se réaliser (1-1). Anice Badri (88e, 90e+3) l'a concrétisé (3-1).

Karim Belhocine, qui a débuté son intérim par un partage à Charleroi, a confirmé face à Saint-Trond (3-0). Cette fois, les Flandriens ont misé sur l'offensive et Xavier Mercier a directement eu deux possibilité de battre William Dutoit, qui a prouvé qu'il était l'homme de la saison côté trudonnaire (2e). Après ce départ éclair, Courtrai n'a pas laissé sortir Saint-Trond et Thanasis Papazoglou (17e) a concrétisé cette supériorité (1-0).

Même si le rythme a baissé, les Kerels sont restés les maîtres de la rencontre d'autant plus aisément que les Canaris n'ont pas pris beaucoup d'initiatives. Juste avant la fin de la période (44e), Adam Marusic a sorti la rencontre de son ronronnement en transformant un penalty accordé pour une faute sur Elohim Rolland (2-0). Papazoglou a signé son doublé à la 51e et fixé le score à 3-0.

Match nul entre Lokeren et Genk

Le dernier match de la 27e journéede la Jupiler Pro League, samedi, Lokeren-Genk, a été le seul à ne pas avoir eu ni vainqueur, ni but: 0-0. Au classement, Genk occupe la 5e position avec 42 points, soit 5 de plus que le Standard (7e). Lokeren (30 points) est 11e.

Lokeren, qui restait sur un bilan de 2 points sur 15, a opté pour un dispositif défensif. Georges Leekens a aligné Giorgios Galitsios, l'arrière droit qui a quitté Daknam l'été dernier et est revenu après s'être retrouvé sans club. Le premier moment fort (2e) a été de nature extra-sportive, l'arbitre interrompant la rencontre quelques minutes à cause du manque de visibilité.

Le jet de fumigènes a plus décontenancé Genk, qui a perdu tous ses duels jusqu'au moment choisi par Neeskens Kebano pour relancer le moteur. Lokeren l'a senti ronfler et Marko Miric (15e) a reçu un premier carton jaune.

Paradoxalement, Genk n'a pas persévéré et Marco Bizot a gardé son équipe en jeu sur un envoi de Denis Odoi (18e). Ce sauvetage a redonné de l'allant au Racing, qui aurait pu ouvrir la marque par Nikolaos Karelis (29e) et Kebano (39e).

La seconde période a débuté avec un nouveau sauvetage de Bizot sur un tir de Miric (48e). Genk n'avait rien à voir avec l'équipe qui, ces dernières semaines, a sprinté vers les Play-offs 1. Pris à partie par les supporters de Lokeren à chaque fois qu'il touchait le ballon, Leon Bailey n'en n'a pas fait un bon usage lorsqu'il s'est présenté face au gardien waeslandien, Davino Verhulst.

Alejandro Pozuelo (84e) et Sébastien Dewaest (85e) n'ont pas été plus efficaces que le Jamaïcain. Une fois que le Lokereneois Coelho a préféré tenter un geste spectaculaire au lieu de placer le ballon (87e), on a compris que la rencontre se terminerait sans but.

Le Standard large vainqueur du derby wallon contre Charleroi

Le derby wallon qui opposait le Standard et Charleroi samedi en début de soirée à Sclessin pour le compte de la 27e des 30 journées de la saison régulière de la Jupiler Pro League du football était vraiment le match de la dernière chance pour l'équipe visitée. Une dernière chance qu'elle n'a cependant pas laissée passer: 3-0.

Même si c'est Zulte Waregem qui sera le grand bénéficiaire de ce résultat s'il bat Malines dimanche, et reprend ainsi la 6e place à Charleroi. Quant au Standard qui revient à un point des Zèbres, il se déplace à... Anderlecht, invaincu à domicile depuis près d'un an (1-2 contre La Gantoise le 15 mars 2015), lors de la prochaine journée.

David Pollet a pourtant failli pétrifier l'assistance dès la 2e minute lorsqu'il s'est présenté seul face à Guillaume Hubert mais en biais. Le portier liégeois qui avait bien réduit l'angle remporta le duel en repoussant le tir du Carolo de la jambe, et c'est encore lui qui de la main gauche enraya ensuite une action similaire de Dieumerci Ndongala (8e).

Sauvé par son gardien en début de partie, le Standard a ensuite pris l'avantage au quart d'heure grâce au sens du but de son attaquant croate souvent décrié Ivan Santini. Ce dernier a en effet devancé ses gardes de corps pour reprendre victorieusement de la tête un coup franc côté gauche parfaitement calibré de Milos Kosanovic. 1-0. Du délire dans le kop rouche !

La même phase allait se reproduire côté droit à la 27e mais cette fois Santini, qui venait de recevoir un coup sur la tête, n'en a pas profité. Il s'en est fallu de quelques centimètres.

L'arbitre Serge Gumienny ne sanctionna pas une faute à vrai dire assez légère dans le rectangle de Clément Tainmont sur Mathieu Dossevi à la demi-heure. Tout restait donc possible à la mi-temps (1-0).

Le Standard allait cependant doubler le score dès la 48e grâce à un magnifique envoi parti de l'extérieur du pied gauche de son capitaine Adrien Trebel. Un but sompteux, et un grand pas vers la victoire pour les Liégeois.

D'autant que Guillaume Hubert allait encore se révéler intraitable sur un très joli tir de Cristian Benavente dans le coin gauche de son but à la 63e. Et que Dossevi porta le score à 3-0 au terme d'une action aussi brillante dans la préparation - trois hommes dans le vent ! - que dans la conclusion, 5 minutes plus tard !

Jeremy Perbet a ensuite doublement joué de malchance en tirant sur le poteau (73e) puis en se voyant refuser un but pour un hors-jeu imaginaire (84e).

Outre les trois points dont il avait besoin comme de pain, le Standard a offert à son public une partition de très bon niveau, ponctuée par trois buts magnifiques et autant d'interventions de grande classe de son gardien.

Reste que le play-off I, certes toujours à portée, est encore loin d'être atteint...