Le Centre pour l’égalité des chances rebaptisé Unia

Le changement de nom du Centre interfédéral pour l’égalité des chances s’explique par une volonté de mieux identifier l’instance et ses fonctions, et de permettre ainsi un meilleur accès aux citoyens qui sont confrontés à une question ou un problème relatifs à la discrimination. Unia est dirigé par Els Keytsman (photo principale) et Patrick Charlier.

Le changement de nom parachève un processus entamé en 2012, lorsque le Centre pour l’égalité des chances est devenu interfédéral. Unia s'est également doté d'un nouveau conseil d'administration et d'une nouvelle direction, composée en tandem d'Els Keytsman (ex-directrice de l’organisation flamande de soutien aux réfugiés Vluchtelingenwerk Vlaanderen) qui est venue rejoindre le 1er février dernier Patrick Charlier, déjà directeur faisant fonction depuis mai 2015.

Le nom Unia vient du latin "unio", soit "union" en français. Il fait référence à l'esprit qui anime le travail du centre: "encourager le dialogue, restaurer le lien social, réfléchir à ce qui rassemble plutôt que ce qui divise."

Unia souhaite également se rapprocher des citoyens. Le centre explique avoir observé dans une enquête que la population connait peu les organisations en charge de l'égalité des chances. Ainsi, 74% des personnes interrogées n'avaient aucune idée qui elles peuvent contacter dans le cas de discriminations.

"En raison d'un nom officiel, trop long, trop complexe, et dont plus de 70 versions circulent, notre visibilité n'était pas optimale. Le nouveau nom n'a donc rien d'une coquetterie. Unia, c'est un nom simple et pertinent dans toutes les langues du pays et qui doit nous positionner comme référence dans notre domaine d'activité", enchaîne Patrick Charlier.

"Nos missions ont évolué. Nous sommes aujourd'hui pleinement compétents en matière de promotion de l'égalité des chances et de lutte contre la discrimination dans les matières tant fédérales que régionales ou communautaires (...). Notre ancrage local sera également renforcé via le déploiement de points de contact dans toute la Belgique, afin d'être plus près des citoyens et plus en phase avec la réalité locale", conclut Patrick Charlier.

Cette modification de nom coïncide aussi avec le lancement d'une campagne d'Unia sur les médias sociaux (#EgauxEnBelgique).

Un nouveau site internet (en français, néerlandais, anglais et allemand) est également mis en place: www.unia.be.