Un train a été la cible de tirs à Ruisbroek

Le train qui a été touché mercredi soir par des projectiles alors qu’il était en gare de Ruisbroek, en Brabant flamand, a probablement été la cible d’une arme à air comprimé. C’est la première conclusion de l’expert en balistique du parquet de Hal-Vilvorde. Le ou les coupables n’ont pas encore été retrouvés.

L’incident s’est produit mercredi vers 18h55, alors que le train faisant route entre Louvain et Braine-le-Comte se trouvait en gare de Ruisbroek, en Brabant flamand. Depuis le quai, des projectiles ont été lancés sur le train.

Selon les premières constations de l'expert en balistique, les quatre impacts constatés dans le train ont probablement été causés par une arme à air comprimé, et non par une arme à feu. Aucun projectile n'ayant été retrouvé, l'expert ne peut toutefois pas l'affirmer formellement.

Les passagers du train n'ont été en danger à aucun moment car les projectiles n'ont pas perforé les parois ou les vitres du véhicule, a indiqué jeudi le parquet de Hal-Vilvorde. L'incident n'a pas fait de blessé. Le train a ensuite poursuivi sa route jusqu'à la gare de Hal, où tous les passagers qui se trouvaient à son bord ont été évacués.

La voie a ensuite été dégagée et le train s'est rendu au dépôt de Schaerbeek, où l'expert en balistique désigné par le parquet l'a examiné. La police locale et la police des chemins de fer ont constaté un impact dans une vitre, un dans une porte et deux autres plus loin sur le véhicule.

Le ou les auteurs de l’attaque sur le train restaient introuvables ce jeudi midi.