Crise des réfugiés: "On ne peut pas donner plus d’argent à l’Allemagne"

La commissaire européenne à l’Emploi et aux Affaires sociales Marianne Thyssen s’est prononcée contre un soutien financier supplémentaire à l’Allemagne dans le cadre de la crise des migrants. Selon la chrétienne-démocrate belge, le pays a pour devoir de lui-même trouver des fonds.

"Nous ne pouvons pas donner de l’argent en plus à l’Allemagne comme ça, au détriment des pays qui souffrent moins de la situation des demandeurs d’asile", a-t-elle expliqué lors d’une interview publiée par la presse allemande dimanche.

Selon la chrétienne-démocrate belge, c’est le devoir de l’Allemagne de trouver des fonds. Le pays jouit selon elle d’un taux de chômage faible et d’une économie de marché sociale en bonne santé lui permettant de faire face à cette situation.

Un soutien supplémentaire du Fonds social européen (FSE), en vue par exemple de financer l’intégration des réfugiés, n’est donc pas à l’ordre du jour. "Ce serait davantage pour le long terme. Nous devons nous en tenir aux règles", a-t-elle commenté.

Entre 2014 et 2021, l’Allemagne percevra 7,5 milliards d’euros du FSE. En 2017, le fonds sera à nouveau évalué. Ce n’est qu’à ce moment que le pays pourra voir son soutien augmenter. "Mais ça ne va pas être simple, car il faut pour cela un arrêt du Conseil européen", souligne encore la commissaire.