Baisse importante du prix de quelque 1.500 médicaments

Il s’agit surtout de médicaments dont le brevet arrive à expiration qui deviennent moins chers ce 1er mars. D’après la ministre fédérale de la Santé publique, Maggie De Block (Open VLD), la baisse des prix représentera une économie de 11 millions d’euros pour les patients. Les pharmaciens estiment que c’est avant tout le gouvernement qui y gagne, parce qu’il devra rembourser moins. L’Institut national d’assurance maladie invalidité (Inami) devrait ainsi voir 60 millions d’euros supplémentaires rentrer dans son budget annuel.

Le patient ne remarquera pas grand-chose de la baisse unique des prix de quelque 1.500 médicaments ce 1er mars, estime le pharmacien Lieve Hooft interrogé par la rédaction de la VRT. "Il s’agit uniquement de médicaments qui sont remboursés. Et quand le prix du médicament de marque diminue, celui de la variante générique baisse également".

Cette baisse de prix fait suite à deux mesures incluses dans le Pacte d’avenir conclu entre le gouvernement fédéral et l’industrie pharmaceutique. Ce Pacte prévoit une grande et unique baisse de prix pour les médicaments dont le brevet arrive à expiration, au lieu d’une série de plus petites baisses de prix.

Des médicaments importants tels que les antibiotiques voient leur prix baisser de 54%, tandis que des médicaments vitaux pour les patients qui les prennent deviennent 61% moins chers. Cela représente une réduction de prix supplémentaire d’environ 17% pour les médicaments génériques.

Enfin, la marge de profit que les firmes pharmaceutiques peuvent prendre, pour des médicaments de marque, au-dessus du prix de remboursement de l’Inami passe de 10,8 à 5 euros ce 1er mars.