Euro 2016, J-100: les Diables seront-ils d’attaque?

Un compte à rebours angoissant s'est enclenché pour plusieurs cadres de l'équipe de Belgique qui, à 100 jours du début de l'Euro-2016, sont blessés, hors forme ou écartés par leur coach de club. Petit aperçu de la situation actuelle de certains Diables Rouges.

Benteke, victime de Klopp

Considéré par le sélectionneur Marc Wilmots comme son attaquant titulaire dans son dispositif à une seule pointe, Christian Benteke ne joue plus à Liverpool, pour lequel il a inscrit sept buts depuis le début de la saison.

Benteke est la victime de l'arrivée de Jürgen Klopp à la tête des Reds en octobre dernier. Recruté en juillet à Aston Villa, contre 46,5 millions d'euros, Benteke n'est plus que le quatrième choix de Klopp dans sa hiérarchie offensive. Cette situation pourrait profiter à Romelu Lukaku, qui empile les buts sous le maillot d'Everton et pourrait mener l'attaque belge en juin prochain.

Fellaini, devenu simple joker

Titulaire indiscutable sous le maillot belge, Marouane Fellaini a été l'un des meilleurs Diables Rouges de la campagne qualificative. Il est d'ailleurs le meilleur buteur belge en activité avec 15 buts en 63 sélections.

Mais il y a un hic: le milieu polyvalent (tantôt récupérateur, tantôt soutien d'attaque) n'est plus titulaire à Manchester United. L'entraîneur néerlandais Louis van Gaal ne l'utilise plus qu'avec parcimonie (titularisé à dix reprises sur les 26 premiers matches de Premier League cette saison). Une récente blessure musculaire l'a en outre mis sur la touche et un transfert en fin de saison (vers l'Italie ou l'Espagne ?) est de plus en plus souvent évoqué pour un joueur qui ne fait plus partie des cadres de son club.

Vermaelen, pari difficile à Barcelone

Après une première campagne quasi blanche (en 2014-2015) au Barça en raison d'une blessure, Thomas Vermaelen a disputé 15 matches (dont 14 comme titulaire) cette saison. Mais le défenseur n'est pas le premier choix dans l'axe où le duo Piqué-Mascherano est le plus souvent aligné.

Vermaelen, qui fait aussi face à la concurrence du Français Jérémy Mathieu, n'est aligné qu'en cas de blessure ou de suspension de l'un des autres défenseurs. "Je suis dans le meilleur club du monde. Je savais que ce serait un pari difficile mais je suis très satisfait de ma situation et de ce que j'ai montré jusqu'à présent", expliquait récemment l'ancien Gunner.

2015 Getty Images

De Bruyne, vite, du rythme !

Transféré pour 76 millions d'euros de Wolfsburg vers Manchester City l'été dernier, Kevin De Bruyne s'est vite révélé indispensable à son club en inscrivant 16 buts toutes compétitions confondues.

Mais une grave blessure est venue stopper cet élan fin janvier. Un déchirure du ligament latéral du genou et une autre à la cheville le tiendront éloigné des terrains jusqu'à la mi-avril. Il ne lui restera donc qu'un gros mois pour retrouver le rythme. Le sélectionneur Marc Wilmots veut trouver du positif dans la situation: "Kevin sera frais au moment d'aborder l'Euro".

2015 Getty Images

Kompany, gare à la casse

Qualifié de joueur de cristal, Vincent Kompany rejoue à nouveau (et plutôt bien) avec Manchester City depuis deux semaines après avoir été blessé au mollet fin 2015.

Mais le capitaine des Diables est une source d'inquiétude constante pour son sélectionneur. Depuis son arrivée à City en 2008, le défenseur a déjà connu 13 blessures différentes, principalement aux mollets. En douze ans de carrière, ses pépins physique l'ont éloigné des terrain durant 750 jours. Il lui reste 100 jours avant l'Euro pour préserver son corps afin d'arriver en forme en France. Les supporteurs belges sont légitimement angoissés.