L’hiver a été "très anormalement" doux

Avec une température moyenne de 6,4 degrés, l’hiver en Belgique aura été très anormalement doux, indique l’Institut royal de météorologie d’Uccle ce mardi. Le 1er mars marque en effet le début du printemps météorologique et est donc l’occasion pour l’IRM de dresser un bilan climatologique saisonnier.

L'hiver climatologique a débuté le 1er décembre dernier et a pris fin le 29 février. La température normale en hiver est de 3,6 degrés en moyenne, soit une valeur nettement inférieure à celle enregistrée cet hiver. L'IRM parle dans ce cas d'une valeur "très anormale", soit un phénomène qui ne se produit que tous les dix ans.

L'hiver qui vient de s'achever est également un des plus doux depuis 1981. Le record de 6,6 degrés date de 2007.

La durée d'ensoleillement est également qualifiée de "très anormale" avec 227 heures et 50 minutes contre 179 heures 12 minutes en temps normal. Il s'agit aussi d'un des trois hivers les plus ensoleillés depuis 1981.

Les précipitations sont également qualifiées "d'anormales" avec 301,3 millimètres, contre 220,5 mm en temps normal. Ce qui en fait un des trois hivers les plus humides jamais enregistrés. Un phénomène est qualifié d'anormal dans le jargon de l'IRM lorsqu'il ne se produit que tous les six ans.

Cette humidité s'est traduite par 63 jours de précipitations, ce qui est tout à fait normal d'un point de vue statistique.