Febelfin : "Le taux de 0,11% sur les comptes d'épargne est un défi pour les banques"

Le taux d'intérêt minimum de 11 points de base sur les comptes d'épargne représente un défi pour les banques belges, étant donné le contexte de taux "incroyablement bas" et les taux négatifs pratiqués par la Banque centrale européenne (BCE), a laissé entendre le président de la fédération du secteur financier (Febelfin), Rik Vandenberghe, au cours d'une conférence de presse consacrée au bilan annuel de Febelfin.
© Image Source, all rights reserved.

Plusieurs responsables de grandes banques belges ont critiqué ces dernières semaines l'obligation faite aux banques de proposer au minimum 0,01% de taux de base et 0,10% de prime de fidélité, soit un taux d'intérêt total minimum de 0,11%.

Et divers juristes ont dernièrement estimé que la loi, tout en proscrivant les intérêts négatifs, n'interdit pas d'appliquer des taux d'intérêt de 0%.

Le ministre des Finances, Johan Van Overtveldt (N-VA), a toutefois rappelé ce mercredi, dans les colonnes du Tijd, sa volonté de maintenir le taux minimum de 0,11% pour les comptes d'épargne, rejetant toute perspective de taux négatifs.

Du côté du Febelfin, on se veut prudent par rapport à un sujet "délicat" mais on souligne néanmoins toutes les difficultés du secteur. "Je comprends les épargnants qui reçoivent peu pour leur épargne. Mais d'un autre côté, les taux sont incroyablement bas, c'est du jamais vu sur les 100 dernières années", souligne Rik Vandenberghe, tout en rappelant combien cette situation pèse sur la rentabilité du secteur bancaire.

Le président de Febelfin attire également l'attention sur les taxes qui touchent les comptes d'épargne réglementés en Belgique. Ces taxes (taxes d'abonnement et contribution au système de protection des dépôts) représentent près de 32 points de base, "ce qui fait 43 points de base en tout à payer pour les banques", selon Rik Vandenberghe. Une diminution de ces taxes permettrait d'offrir une certaine marge de manoeuvre aux banques, estime-t-on encore.