De plus en plus de Belges prennent une "assurance internet"

Pareille assurance donne accès à une aide concrète en cas de fraude ou de harcèlement moral via l’internet, mais aussi si l’assuré apparaissait à son insu dans un film placé sur l’internet. L’an dernier, 10.000 Belges ont contracté ce type d’assurance, soit deux fois plus qu’en 2014. Un nombre croissant d’entreprises prennent aussi une assurance internet.

Cela pourrait arriver à n’importe qui : découvrir sur l’internet une séquence filmée où l’on se voit totalement déchaîné lors d’un festival de musique. Si ce petit film est placé sur YouTube et y devient très populaire alors que, par exemple, vous êtes instituteur dans l’école de votre village, cela peut être nettement plus gênant. Vos élèves vous trouverons sans doute "cool", mais leurs parents nettement moins.

Depuis quelques années, il est possible de prendre une assurance internet qui protège notamment contre ce type d’incident. Elle donne accès à une aide très concrète, par exemple si l’assuré apparait à son insu dans une séquence filmée placée sur l’internet ou s’il est victime de harcèlement moral via ce canal.

Dans ces cas, l’assureur tente de limiter au plus vite les dégâts moraux, notamment en demandant à YouTube de retirer la séquence indésirable de son réseau. Les assurés reçoivent aussi des conseils comment réagir au mieux et éviter le pire.

"Un conseiller en communication de crise vous aide, vous indique ce qu’il faut dire, ce qu’il vaut mieux ne pas dire. Il vous indique comment réagir aux commentaires qui sont donnés sur la séquence dans laquelle l’assuré apparait à son insu. On constate en effet que les victimes ne font parfois qu’aggraver la situation par leur réaction", précise Marnik Vanhaverbeke de l’assurance Axa.

A plus long terme, l’assureur spécialiste en informatique tentera d’éviter que la séquence filmée indésirable apparaisse immédiatement lorsque quelqu’un recherche le nom de la victime via l’internet, mais seulement à la 20e page des résultats de recherche. En espérant que personne n’aura le courage de consulter le 19 premières pages.

Une assurance internet coûte environ 100 euros par an pour les particuliers.