Ostende n’invitera plus d'élèves de Gambie

Lors d’un projet d’échange entre des écoles ostendaises et des écoles de Gambie, plusieurs élèves gambiens ont déjà "disparu" en Belgique. L’administration communale d’Ostende (photo) a donc décidé, en accord avec les écoles gambiennes, de mettre un terme à ces échanges scolaires avec le pays africain.

En décembre 2015, deux élèves d’une école de Gambie participant à un échange ont à nouveau disparu pendant leur séjour à Ostende (Flandre occidentale). Juste avant la fête d’adieu, les deux élèves se sont subitement volatilisés "pour tenter leur chance en Europe", indiquaient-ils dans une lettre.

Ce n’était pas la première fois que pareil incident se produisait lors d’un projet d’échange avec des écoles gambiennes. Ce projet devait être réétudié. L’administration communale d’Ostende vient maintenant de décider que des élèves de Gambie ne peuvent plus prendre part à ces projets d’échange scolaires.

Les élèves ostendais pourront, par contre, encore se rendre en Gambie. "Nous l’avons décidé en accord avec Banjul (la capitale de Gambie, ndlr.). Car pour les écoles de ce pays africain, c’est bien entendu aussi très gênant de devoir expliquer aux parents que leurs enfants ont pris la fuite", affirmait l’échevin ostendais de l’Enseignement, Tom Germonpré (SP.A).

Le directeur de l’Institut Saint-André à Ostende trouve la décision des autorités communales justifiée. "Tant la ville de Banjul que celle d’Ostende sont responsables vis-à-vis des parents des écoliers. Si les deux administrations ne peuvent garantir qu’un enfant qui quitte Banjul y reviendra, alors il y a peu de chance que ces échanges se fassent encore. Nous nous demandons maintenant bien sûr si le projet est encore tel que nous l’avons soutenu pendant toutes ces années".