Trop peu de places dans les écoles néerlandophones de Bruxelles

Malgré une augmentation significative de la capacité d’accueil dans les écoles néerlandophones de la capitale, près de 3.000 enfants attendent actuellement encore d’obtenir une place dans l’un de ces établissements. Pour la troisième année consécutive, le manque de places est criant dans l’enseignement néerlandophone à Bruxelles, et tout particulièrement dans les écoles maternelles. Les autorités ne parviennent pas à résorber ce problème historique.

Bien que la capacité d’accueil dans les écoles néerlandophones de Bruxelles ait été accrue récemment d’un millier de places, quelque 2.818 élèves attendent actuellement encore toujours d’obtenir une place dans l’un de ces établissements.

La pénurie concerne avant tout les classes maternelles, mais aussi la première année primaire. "Nous ne parvenons tout simplement pas à résorber le manque historique de places, provenant du passé", indiquent les responsables. "Il faut encore faire des efforts. L’augmentation de la capacité d’accueil doit être accélérée".

Dans l’enseignement secondaire néerlandophone à Bruxelles, la pression augmente également progressivement, mais il n’est pas encore question d’un manque de places.