Un test sanguin suffit pour détecter l’allergie aux cacahuètes

Des scientifiques de l’université d’Anvers et de l’hôpital universitaire d’Anvers ont mis au point un test sanguin qui indique le degré d’allergie aux arachides. Il est particulièrement efficace chez les jeunes enfants. Même les bébés qui n’ont encore jamais mangé de cacahuètes produisent en effet des anticorps.
AP2005

L'allergie aux cacahuètes est très courante, et peut s'exprimer de différentes manières. "Des symptômes mineurs comme un chatouillement dans la cavité buccale peuvent apparaître, mais une allergie aux arachides peut aussi être sévère et même déclencher des symptômes potentiellement mortels tels qu'un gonflement important du visage, une chute de la pression artérielle et de l'essoufflement", explique la chercheuse anversoise Margriet Faber.

Les personnes très allergiques doivent éviter d'ingérer la moindre quantité d'arachide, même minime. Cela peut causer pas mal de stress dans le chef des patients concernés et de leur entourage. "La détection correcte d'une allergie et l'évaluation de son degré de gravité sont donc très importantes", souligne Faber.

Avec son équipe, l'allergologue active à Anvers a mis au point un test sanguin. Il identifie les anticorps contre différentes protéines de la cacahuète. Une enquête sur de jeunes enfants a auparavant permis de déterminer que les anticorps révèlent une allergie plus ou moins grave selon la protéine visée.

Ce test est particulièrement efficace chez les jeunes enfants. Même les bébés qui n'ont jamais mangé de cacahuète produisent en effet des anticorps.