Un trou budgétaire de 3,1 milliards d’euros

D’après un projet de rapport du Comité de Monitoring, le déficit budgétaire de la Belgique s’élève actuellement à 3,1 milliards d’euros, soit 1 milliard de plus qu’annoncé. Ce montant ne comptabilise pas les dépenses liées à la crise de l’asile, qui s’élèvent à 650 millions d’euros. Afin de maintenir l'objectif prévu dans le budget initial 2016 d'une amélioration du solde structurel de 0,6% du PIB, un effort de 2,2 milliards d'euros devra être consenti.

Le gouvernement fédéral doit procéder à un nouveau contrôle budgétaire, et sa tâche s’annonce d’ores et déjà bien compliquée. D’après le Comité de monitoring, le trou budgétaire s’élève à quelque 3,1 milliards d’euros, soit 1 milliard de plus qu’annoncé ce matin par le quotidien De Tijd.

La semaine dernière, le ministre des Finances Johan Van Overtveldt (N-VA) avait évoqué une erreur structurelle dans la méthode d’estimation de son ministère. Il avait dès lors annoncé que le gouvernement fédéral allait devoir trouver plus de 2 milliards d’euros pour l’ajustement printanier du budget 2016.

Un effort fixé à 2,2 milliards d'euros

D’après la ministre fédérale du Budget, Sophie Wilmès (MR), un effort de 2,2 milliards d'euros devra encore être consenti par l’Etat fédéral et la Sécurité sociale cette année afin de maintenir l'objectif prévu dans le budget initial 2016 d'une amélioration du solde structurel de 0,6% du Produit intérieur brut (PIB).

"Dès cet après-midi, des groupes de travail se réunissent afin d'analyser en détail le rapport du Comité de Monitoring. C'est sur cette base que le gouvernement entamera ses travaux avec l'ambition de maintenir ses objectifs: celui de l'assainissement des finances publiques qui tient compte de nos obligations vis-à-vis de la Commission européenne et celui d'un développement socio-économique garant du maintien d'une sécurité sociale de qualité", commenté la ministre dans un communiqué.