Smet : "Prolonger le métro bruxellois jusqu’à la périphérie"

Dans une interview accordée au quotidien De Standaard, le ministre bruxellois de la Mobilité, Pascal Smet (SP.A, photo), propose de tirer une ligne du métro bruxellois jusqu’à la commune de Grand-Bigard, en Brabant flamand, où un parking de transit serait alors installé. Le ministre flamand de la Mobilité, Ben Weyts (N-VA), n’est pas convaincu par cette idée - qui vise à fluidifier la circulation routière dans la capitale - et n’y voit en tous cas pas une priorité.

Le ministre bruxellois de la Mobilité, Pascal Smet, profite en quelque sorte de la crise des tunnels bruxellois pour tenter de résoudre le problème plus large de la mobilité dans la capitale belge. A la fin du mois de mars, le programme d’investissements pluriannuel pour la rénovation des tunnels bruxellois doit en effet être bouclé. Le coût de cette rénovation est estimé à un minimum de 523 millions d’euros.

En plus de la rénovation, le ministre de la Mobilité envisage une prolongation de la ligne de métro de Simonis vers Grand-Bigard (Brabant flamand). Un parking de transit pourrait y être construit, afin que les navetteurs qui viennent d’Ostende ou Gand puissent y garer leur voiture et se rendre en métro à Bruxelles. "Nous avons lancé une étude à ce sujet", précise Smet.

Le ministre bruxellois estime d’autre part que la fiscalité fédérale encourage une certaine tendance de vivre en région plus rurale, à cause du remboursement des trajets entre le domicile et le lieu de travail, du cadastre moins élevé en-dehors de la capitale, de l’octroi de voitures de société et de cartes-essence, notamment.

Pascal Smet rappelle également que le projet de Réseau express régional bruxellois (RER) a pris du retard. "Il s’agit de compétences exclusivement fédérales qui ont dévié. C’est une responsabilité collective historique, qui dépasse la frontière des partis. Mais le gouvernement fédéral actuel en possède les clefs. J’espère que le dossier des tunnels bruxellois aura une fonction de catalyseur. Ne gaspillons jamais une bonne crise", conclut Pascal Smet.

"D’autres solutions plus évidentes"

La réaction du ministre flamand de la Mobilité, Ben Weyts (N-VA, photo), à la proposition de son collège bruxellois est mitigée. Selon lui, il existe "des possibilités plus évidentes pour améliorer la mobilité à Bruxelles. Il faut faire attention au coût gigantesque" que la prolongation du métro vers la périphérie bruxelloise représenterait. "A savoir un milliard d’euros. Je pense qu’il existe d’autres priorités".

Ben Weyts estime que l’attention "ne doit pas être dispersée, mais concentrée" sur le problème des tunnels bruxellois. Le ministre flamand précise néanmoins que la possibilité d’un parking à Grand-Bigard est à l’étude, là où il y a déjà une ramification sur le réseau des train et tram.