Manifestation "aimable" des agriculteurs à Bruxelles

La Fédération Wallonne de l’Agriculture et le Boerenbond ont offert ce lundi matin des croissants et un verre de lait aux ministres Willy Borsus (fédéral), Joke Schauvliege (flamande) et René Collin (wallon) de l’Agriculture, juste avant l’ouverture du Conseil européen à Bruxelles. Ce dernier est jugé crucial pour l’agriculture européenne. Les fermiers belges réclament un revenu décent et une politique agricole cohérente.

D’après Laurent Gomand, le vice-président de la Fédération Wallonne de l’Agriculture (FWA), "les ministres belges ont entendu nos revendications, mais cela coince au niveau de la Commission et des certains Etats". "Nous exigeons des résultats dès ce lundi. Cela doit passer par une régulation des marchés agricoles européens, permettant une stabilisation, et un revenu décent pour les agriculteurs. Nous voulons un prix correct et une régulation de la production. Pas question de revenir une nouvelle fois avec des aides ponctuelles qui ne sont que des sparadraps sur une jambe de bois."

Le ministre fédéral de l'Agriculture Willy Borsus a assuré qu'il défendrait la mise en place d'un mécanisme de régulation temporaire du marché en période de crise. "Je vais aussi défendre l'idée d'une aide au secteur en vue de faire baisser leurs charges, notamment énergétiques", a fait valoir le ministre fédéral, assurant avoir eu des entretiens bilatéraux préparatoires au Conseil européen.

Le ministre wallon René Collin a dit partager les revendications des associations professionnelles et exiger des décisions dès aujourd'hui. La ministre flamande Joke Schauvliege (CD&V) a également souligné l'importance de travailler sur la production.

Les syndicats agricoles ont accompagné le ministre Borsus (photo) jusqu'aux portes du bâtiment du Juste Lipse à Bruxelles, où se déroule le Conseil européen de l'Agriculture. Une ferme est installée petite rue de la Loi. Les visiteurs peuvent déguster différents produits en marge de la manifestation des agriculteurs qui se tient dans le quartier européen à Bruxelles. Elle devrait prendre fin vers 14h.

Du lait pour la façade du MR

Une centaine d'agriculteurs (certains venus à pieds, d'autres en tracteur) s'étaient donné rendez-vous devant le siège du parti libéral à Bruxelles, en marge du conseil européen de l'Agriculture. Ils ont exprimé leur mécontentement en aspergeant de lait la façade du MR (photo), ainsi qu'en jetant des oeufs sur la vitrine.

Pour se faire entendre, les fermiers tambourinaient sur des bidons de lait. A midi, les agriculteurs sont remontés sur leur tracteur pour rejoindre la Direction générale Pêche et Agriculture située rue de la Loi.

"Les agriculteurs ont demandé à être reçus par le ministre de l'Agriculture Willy Borsus qui n'était pas présent car il siège au Conseil européen. C'est donc le directeur du cabinet qui les a reçus. Il a écouté leurs revendications pendant environ une demi-heure. C'est après que les agriculteurs ont tenté de forcer le passage et ont été repoussés par les forces de l'ordre", a indiqué la porte-parole de Willy Borsus.

Outre les prix des productions, le TTIP cristallise également les craintes des agriculteurs. "Le MR soutient aveuglément le partenariat commercial transatlantique entre l'Europe et les Etats-Unis, alors que les agriculteurs comme la société civile n'en veulent pas", s'inquiète Stéphane Delogne, responsable politique et environnement de la Fédération unie de groupements d'éleveurs et d'agriculteurs (Fugea).

"On ne bradera jamais l'agriculture au profit d'accords commerciaux", a pourtant déclaré le ministre fédéral de l'Agriculture, cité par sa porte-parole qui rappelle qu'au niveau européen, "le ministre libéral est un des plus offensifs dans le soutien aux agriculteurs".