La libéralisation du marché de l’énergie a fait flamber les prix

Entre 2007, année de la libéralisation complète du secteur énergétique en Belgique, et décembre 2015, le prix final l’électricité au consommateur a augmenté en moyenne de 44,09% pour un client domestique. Celui du gaz naturel a grossi de 12, 74%, indique l’étude annuelle de la Commission de régulation de l’électricité et du gaz (Creg).

Derrière cette moyenne nationale, d'importantes différences régionales existent. Ainsi, en valeurs absolues, le prix facturé au consommateur résidentiel a augmenté, en moyenne, de 305,22 euros sur la période (+60,87%) en Flandre, 213,44 euros (+35,42%) en Wallonie et de 110,07 euros (+18,81%) à Bruxelles pour un client domestique.

Cette hausse résulte en grande partie d'une forte augmentation des contributions énergie renouvelable et cogénération, d'une hausse du tarif de réseau de transport et d'une augmentation du tarif de réseau de distribution, constate la Creg. Les prélèvements publics subissent également une évolution à la hausse, tout comme la taxe sur l'énergie et la TVA.

En fait, la composante énergie de l'électricité, elle, a vu son prix diminuer entre 2007 et fin 2015: en moyenne de 36% en Flandre et Wallonie et de 35% à Bruxelles.

Gaz naturel également en hausse

Pour ce qui est du gaz naturel, l'analyse de la Creg relève aussi des différences régionales. En valeurs absolues, le prix facturé au consommateur résidentiel a augmenté, en moyenne, de 75,41 euros sur la période (+6,72%) en Flandre, de 290,93 euros (+25,66%) en Wallonie et de 64,54 euros (+5,48%) à Bruxelles pour un client domestique.

Si le prix de la composante énergie a aussi diminué pour le gaz, le tarif de réseau de distribution a augmenté, tout comme les prélèvements publics, et la taxe sur l'énergie et la TVA.