Toujours plus d’entreprises fuient Bruxelles

Un nombre croissant d’entreprises quittent la capitale pour l’une des villes centrales flamandes, plus facilement accessibles. Malines (province anversoise), mais aussi Louvain (brabant flamand) et Gand (Flandre orientale) sont populaires, indique le quotidien Het Nieuwsblad. Raison principale de cet exode : les problèmes croissants de mobilité dans et aux alentours de Bruxelles.

"Avec une superficie d’espaces de bureaux vendus et loués de 288.000 m² en 2015, Bruxelles reste le plus grand marché régional de bureaux. Mais il y a une diminution nette par rapport à 2014, où la capitale comptait encore 461.000 m² d’espaces bureaux vendus et loués", indiquait Louis De Clercq du groupe immobilier Hugo Ceusters-SCMS, l’un des plus grands spécialistes de l’immobilier pour les bureaux et commerces.

"De nombreuses spin-offs et start-ups, mais aussi des entreprises établies et des administrations publiques déménagent vers des villes de province flamandes. Malines, Gand et Louvain (photo) deviennent ainsi des villes de bureaux à part entière".

Depuis l’an dernier, près de la moitié des espaces de bureaux vendus et loués en Belgique se situent en Flandre (Bruxelles exclue), et le Brabant flamand est devenu le deuxième marché régional des bureaux dans le pays, après Bruxelles.

Le réseau flamand d’entreprises Voka confirme cette tendance. "Nous avons constaté ces dernières années d’abord une tendance à s’installer davantage en périphérie de Bruxelles. Maintenant, nous voyons que les entreprises se déplacent de plus en plus loin, par exemple en direction de Malines", expliquait le directeur Jan Van Doren à la VRT.

"On constate en tous cas qu’il y a un sentiment d’urgence pour résoudre le problème de la mobilité à l’intérieur et aux alentours de Bruxelles".