Un cinquième policier anversois impliqué dans l’affaire d’extorsion

Une cinquième personne est soupçonnée d’être impliquée dans l’affaire des agents de la police d’Anvers qui se seraient rendus coupables de vols avec violence et extorsion de fonds sur des réfugiés et des sans-papiers. L’homme n’a pas encore été appréhendé car il se trouve actuellement aux Etats-Unis.

Hier, trois policiers avaient été arrêtés. Un quatrième agent avait finalement été relâché sous conditions. Tous sont toutefois suspendus de leur fonction, a indiqué le bourgmestre d’Anvers, Bart De Wever (N-VA).

D’après le parquet, les agents se seraient rendus coupables de vols avec violence et extorsion de fonds dans la zone d’Anvers-Nord et Borgerhout. Les victimes seraient toutes des personnes se trouvant dans une situation de vulnérabilité. Parmi elles, on retrouve notamment des gens en séjour irrégulier.

La justice serait en possession d’indications selon lesquelles les policiers portant l’uniforme auraient effectué des contrôles arbitraires durant lesquels ils auraient asséné des coups à ces personnes avant de leur voler leurs biens.

Les agents ont été arrêtés à la suite d’une longue enquête et de plusieurs mois de surveillance interne. Si ces faits, qualifiés de "sérieux" par Bart De Wever se confirment, il s’agirait selon le bourgmestre "des pages les plus noires de l’histoire de la police anversoise".