Salah Abdeslam a quitté l'hôpital

Le parquet fédéral a confirmé vendredi vers 21h30 la capture en fin d’après-midi du suspect des attentats de Paris le plus recherché, ainsi que d’Amine Choukri, mais aussi l’arrestation de trois membres d’une famille qui hébergeait Salah Abdeslam à Molenbeek, non loin du domicile de ses parents. Blessés lors du raid de la police fédérale, Choukri et Abdeslam ont été emmenés dans un hôpital bruxellois, d’où ils sont sortis ce samedi matin. Ils devaient être entendu ce samedi ou dimanche par le juge d’instruction, qui doit décider de maintien en détention.
AFP

A la demande du juge d'instruction spécialisé en matière de terrorisme requis par le parquet fédéral à la suite des attentats de Paris, trois perquisitions ont été menées vendredi vers 16h30 : deux à Molenbeek-Saint-Jean, rue des Quatre-Vents et rue de la Savonnerie, et la troisième à Jette, Mail du Topweg. Ces deux dernières se sont révélées négatives.

Les opérations de sécurisation des lieux perquisitionnés se sont terminées à 20h30. Les perquisitions et les constatations techniques et scientifiques de la police sont en cours, indiquait le parquet fédéral lors d’une conférence de presse donnée vers 21h30 (photo).

Salah Abdeslam a été intercepté vers 16h40 lors de la perquisition menée rue des Quatre-Vents. Il a été légèrement blessé à une jambe et emmené à l'hôpital pour y être soigné. Le soi-disant Monir Ahmed Alaaj - alias Amine Choukri - a également été appréhendé à la même adresse. Légèrement blessé, il a également été emmené à l'hôpital. Les deux suspects en sont ressortis ce samedi matin.

Trois autres personnes ont encore été privées de liberté vendredi, toutes membres d'une même famille qui hébergeait Salah Abdeslam.

Amine Choukri contrôlé à l’automne

Amine Choukri avait été contrôlé en compagnie de Salah Abdeslam à Ulm en Allemagne le 3 octobre dernier. Pendant ce contrôle, les empreintes de Choukri avaient été relevées. Elles ont été ultérieurement prélevées dans la maison utilisée par la cellule terroriste à Auvelais.

Un faux passeport syrien au nom de Monir Ahmed Alaaj et une fausse carte d'identité belge au nom d'Amine Choukri ont été retrouvés lors de l'intervention policière, mardi à la rue du Dries à Forest. Au même endroit, des armes et des munitions ont également été trouvées. Aucune trace d'explosif n'a été découverte.

La grande question sera de tenter d'apprendre de Salah Abdeslam q'il projettait d'autres attentats, notamment avec ces armes.

Le parquet fédéral a remercié les médias de ne pas avoir diffusé des informations dont ils avaient connaissance pour ne pas nuire à l'enquête. L'opération de ce vendredi a toutefois été précipitée à la suite de la révélation par un média français, portant sur la découverte d'empreintes de Salah Abdeslam dans la maison perquisitionnée mardi à Forest.

Deux hommes encore recherchés

Les enquêteurs recherchent encore deux hommes. Tout d’abord, Mohamed Abrini (photo), qui s’était rendu à Paris avec Salah Abdeslam quelques jours avant les attentats du 13 novembre dernier. Les deux hommes avaient été filmés par des caméras de surveillance à une station-service, sur l’autoroute vers Paris.

La justice recherche également un homme que Salah Abdeslam est allé chercher à Budapest, en Hongrie, en septembre 2015. Il a disparu sans laisser de traces. Abdeslam avait aussi ramené de Hongrie à l’époque un deuxième homme. Ce dernier a été tué lors de la perquisition menée mardi dans une habitation à Forest.