De plus en plus d’embouteillages sur les routes de Flandre

Selon le rapport annuel du Centre flamand du trafic (Vlaams Verkeerscentrum), les files sont de plus en plus longues sur les routes de Flandre. L’an passé, le volume de trafic a augmenté presque sur toutes les routes et tous les mois par rapport à 2014. Le ministre flamand de la Mobilité, Ben Weyts, souligne l’importance de grands travaux prévus.

L'an passé, le trafic y a ainsi augmenté sur quasiment toutes les routes de Flandre et pratiquement tous les mois par rapport à 2014. Dans le détail, les bouchons à l'heure de pointe du matin ont été plus longs de 6 kilomètres en moyenne en 2015, les points noirs les plus importants restant le ring d'Anvers et celui de Bruxelles.

Le ring d'Anvers, entre Berchem et Anvers-Est, constitue encore et toujours la zone au trafic le plus dense en Flandre, avec entre 137.000 et 139.000 véhicules qui y passent chaque jour ouvrable, dans les 2 directions.

Sur le ring de Bruxelles, les zones Zaventem-Machelen et UZ Jette-Wemmel sont également particulièrement chargées (100.000 à 103.000 véhicules dans chacune des directions les jours ouvrables).

D’après le ministre flamand de la Mobilité, Ben Weyts (photo), ces chiffres démontrent l'importance des grands travaux prévus, comme le réaménagement du périphérique de Bruxelles ou le projet anversois Oosterweel. "Il est absolument nécessaire d’améliorer l’infrastructure".

Le budget d’investissement pour les routes de Flandre sera augmenté d’un tiers, passant ainsi de 350 à 450 millions d’euros par an.