Yvan Mayeur : "La Flandre est venue salir Bruxelles avec ses extrémistes"

Suite à la manifestation de plusieurs centaines de hooligans devant le bourse de Bruxelles dimanche après-midi, le bourgmestre de Bruxelles, Yvan Mayeur (PS) a accordé une interview au quotidien Le Soir ce lundi. Il estime que ces incidents sont inacceptables et qu’il n’a plus confiance en Jan Jambon, le ministre de l’Intérieur.

Quelque 450 hooligans habillés de noir sont arrivés dimanche après-midi à la gare de Bruxelles-Nord en provenance de la gare de Vilvorde. Après un passage à la Bourse de Bruxelles, où était rendu un hommage aux victimes des attentats de Bruxelles, ils ont été repoussés par la police.

Suite à cette manifestation, le bourgmestre de Bruxelles a tenu des propos très virulents dans le quotidien Le Soir, ce lundi et a créé la polémique : "Ce n’est pas l’image de Bruxelles qui a été salie par les événements de dimanche devant la Bourse. C’est la Flandre qui est venue salir Bruxelles avec ses extrémistes, le fonds de commerce de la N-VA et de Bart De Wever" a déclaré Mayeur.

"Je compte demander des explications au parlement. Ces incidents changent la donne pour moi : je garde confiance dans les services qui évaluent la menace, mais je n’ai plus confiance en Jan Jambon, le ministre de l’Intérieur", a-t-il encore expliqué.

Après avoir été repoussés par la police, les fauteurs de troubles ont finalement été mis dans le train pour Vilvorde par où ils avaient transité.

En réaction aux propos d’Yvan Mayeur, le bourgmestre de Vilvorde Hans Bonte (SPA) a déclaré qu’il n’avait "aucune raison d’empêcher les hooligans de se rendre à Bruxelles via sa commune". Hans Bonte ne veut pas polémiquer. "Je suis attristé. J’en appelle à l'unité politique", a-t-il ajouté. "Nous avons simplement appliqué le plan d’action décidé la semaine dernière. En concertation avec la police et la société de sécurité Securail, nous avons décidé de les laisser prendre le train. Cela a été fait sous la supervision de la police de Vilvorde, en coordination avec les collègues de Bruxelles", a encore déclaré Hans Bonte.

Le ministre de l’Intérieur Jan Jambon a préféré ne pas réagir aux propos d’Yvan Mayeur.