Des agents du FBI en Belgique dans le cadre des attentats

Une délégation du FBI et de la police de New York doit se rendre à Bruxelles dans le cadre des attentats de Bruxelles. Son implication est liée à la présence de citoyens américains parmi les victimes. Les agents américains vont par ailleurs aider la police belge dans son enquête.

"La Belgique a accepté notre assistance", a déclaré Ben Rhodes, le conseiller adjoint de la Maison blanche à la sécurité nationale. "Nous avons des équipes du FBI sur le terrain qui aident à l’enquête. Nous partageons des informations et des renseignements avec la Belgique parce qu’il s’agit de menaces terroristes".

Les responsables belges et américains vont faire le point sur leur coopération cette semaine. "Nous pensons vraiment que la Belgique prend cela très au sérieux et nous avons eu une coordination efficace dans le soutien à leur enquête et dans les tentatives de déjouer des complots supplémentaires", a encore déclaré Ben Rhodes.

Victimes américaines

L’implication des agents du FBI est également liée à la présence de citoyens américains parmi les victimes des attentats du 22 mars. "Vu qu'il y a des victimes américaines et des personnes des Etats-Unis dans les attentats en Belgique, ce sera une enquête du FBI, venant de la force conjointe antiterroriste de New York", a indiqué le responsable de la lutte antiterroriste de la police de New York John Miller.

Quatre missionnaires mormons ont été blessés, dont trois gravement, selon cette église, et un membre de l'armée de l'Air américaine, selon cette dernière, lors des attentats bruxellois revendiqués par l'Etat islamique.

Le département d'Etat a refusé de donner un décompte précis des victimes américaines. "Nous avons été en contact permanent avec nos partenaires de l'autre côté de l'Atlantique" depuis les attentats, a également indiqué M. Miller, alors que la sécurité a été visiblement renforcée à New York, notamment dans les transports et les aéroports.