Une réfugiée syrienne de 15 ans met un terme à sa grève de la faim

Une adolescente de 15 ans originaire de Syrie, qui se trouve dans un centre d'asile en Belgique, était en grève de la faim depuis une semaine car elle a été isolée de son conjoint, âgé de 18 ans. Depuis début mars, ils ne peuvent se voir qu'en dehors du centre. "Les mariages d'enfants vont à l'encontre de nos principes", déclare vendredi le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration Theo Francken (N-VA) dans les pages des journaux Het Laatste Nieuws, De Morgen et Sudpresse.
Kurt Desplenter

Des dizaines d'enfants mariés se trouvent dans les centres d'accueil du pays. Il s’agit dans la plupart des cas de jeunes filles, parfois d’à peine 13 ans, mariées à des hommes bien plus âgés. Les couples peuvent se voir régulièrement, mais ils ne peuvent pas vivre ensemble dans les centres.

Début mars, l’une des jeunes mariées a entamé une grève de la faim pour protester contre l’éloignement de son époux de 18 ans imposé par le centre d’accueil où elle loge.

Le secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration Theo Francken s'était dit préoccupé par le cas de la jeune Syrienne de 15 ans, précisant que le contrôle médical de la jeune fille en début de semaine était bon. "Mais je ne veux pas encourager les mariages d'enfants", souligne-t-il. "Ils peuvent se voir et se téléphoner."

La jeune fille a depuis mis un terme à son action de protestation. "Encouragée par des accompagnateurs du centre d'accueil et par d'autres demandeurs d'asile, elle continuait jusqu'à présent à boire de l'eau et du jus", indique Fedasil. "Depuis, elle a finalement stoppé sa grève de la faim".