Bourgeois recherche des opportunités d’investissement à Cuba

Le ministre-président flamand Geert Bourgeois (photo archives) met le cap ce week-end sur Cuba, à la tête d’une mission économique de 26 entreprises de Flandre et Bruxelles. Elles sont à la recherche d’opportunités d’investissement alors que l’île caribéenne s’est récemment rapprochée de son voisin américain et davantage ouverte à l’Europe.

La dernière mission économique flamande à Cuba avait été menée en 2001, sous la conduite du ministre régional de l’Economie de l’époque, Jaak Gabriëls. Elle n'avait cependant eu qu'un succès limité. En effet, à peine 0,016% des exportations flamandes ont aujourd'hui pour destination le territoire cubain. « Il s’agit avant tout de machines, de produits laitiers et d’engrais », précise Claire Tillekaerts, CEO de Flanders Investment and Trade (FIT).

D'après Geert Bourgeois (N-VA), la période actuelle est idéale pour approfondir les relations entre la Flandre et Cuba, "en raison du réchauffement des relations internationales avec l'île, mais aussi parce que celle-ci veut se présenter comme un hub pour l'ensemble des Caraïbes".

La Région flamande est particulièrement intéressée par la zone de développement économique spéciale de Mariel, située à l'ouest de La Havane. Les entreprises qui s'installeraient dans cette zone pourraient notamment bénéficier de réductions de taxes et des droits de douanes. Avec l’aide de fonds essentiellement brésiliens, le nouveau port de Mariel devrait accueillir à terme un million de conteneurs par an.

Parmi les 26 entreprises flamandes et bruxelloises qui accompagnent Geert Bourgeois à Cuba, il y a des grands noms tels que les entreprises de dragage Jan De Nul et DEME (photo), mais aussi de plus petits acteurs, comme la brasserie Huyghe et le spécialiste en friture OVI.

Geert Bourgeois rencontrera notamment les ministres cubains de l’Enseignement supérieur, de la Culture et du Commerce extérieur, ainsi que le vice-ministre des Affaires Etrangères.

BELGA/VERGULT