Une femme en état critique après des tensions à Molenbeek

La police a procédé samedi à 32 interpellations et deux arrestations sur le territoire de la commune bruxelloise de Molenbeek-Saint-Jean, à la suite de tensions avec des personnes qui voulaient manifester malgré l’interdiction. Une femme a été renversée et grièvement blessée par une voiture qui avait forcé un barrage de police. Le conducteur du véhicule a pu être interpellé, tout comme un passager.

Les tensions se sont produites samedi après-midi dans la commune de Molenbeek à la suite d’une manifestation du groupuscule d’extrême-droite Génération Identitaire qui avait été annoncée sur la place communale de Molenbeek et interdite dès mercredi par la bourgmestre Françoise Schepmans. Sept émeutiers ont été interpellés et les autres sont assez rapidement rentrés chez eux.

Dans le courant de l'après-midi, environ 400 personnes - principalement des jeunes et des riverains - se sont retrouvées devant le commissariat de police sur la place communale de Molenbeek et dans les rues avoisinantes. La station de métro Comte de Flandre a notamment été fermée sur ordre de police.

La tension est ensuite montée entre des jeunes de Molenbeek qui voulaient se rendre à la Place de la Bourse, au centre de Bruxelles, et de nombreux policiers qui tentaient de les en empêcher. Une voiture a forcé un barrage de police et percuté une femme Rue Fernand Brunfaut. Cette dame a été transportée à l'hôpital dans un état grave, mais ses jours ne seraient plus en danger ce dimanche.

Le véhicule a pu être intercepté peu après et les deux personnes qui se trouvaient à son bord ont été arrêtées.

L'atmosphère était particulièrement tendue (il y a eu des interpellations), mais il n'y a pas eu "de casse" et les "incidents graves" ont pu être évités, à part celui impliquant le véhicule qui a forcé un barrage de police, a encore indiqué la bourgmestre Françoise Schepmans. Le calme est revenu dans la commune vers 18h.