Grosse opération anti-drogue aux Pays-Bas, via la Belgique

Les services d’enquête néerlandais ont effectué une centaine de perquisitions, ce lundi dès tôt le matin, en Brabant du Nord, en Zélande et à Rotterdam, mais aussi à Louvain et Turnhout en Belgique. Une quarantaine de personnes ont déjà été arrêtées, dont les trois principaux suspects dans cette gigantesque enquête sur des trafiquants de drogue.

Un des suspects a été arrêté en République tchèque, selon le parquet national néerlandais. Plusieurs autres arrestations ont été effectuées. Deux motos ont également été saisies.

En Belgique, des perquisitions ont eu lieu ce lundi matin à Louvain, Lommel, Oud-Turnhout, Turnhout, Merksplas et Essen. Il n’est pas encore clair si quelqu’un a été arrêté à la suite de cette intervention en Flandre.

Les quelque 1.500 collaborateurs des services d'enquête de l'Administration fiscale, de la Défense, de la Police et du Ministère public seront probablement sur la brèche toute la journée. L'opération vise à donner un meilleur aperçu du réseau criminel de la drogue dans le sud des Pays-Bas.

Cette action est le résultat d'une enquête de plus de deux ans et demi concernant le commerce et la production d'amphétamine. Sous le couvert d'une agence d'événements à Best, près de la frontière belge, plusieurs dizaines de suspects se rassemblent régulièrement, selon la police. "Ils concluent des accords pour le commerce et la production de drogue de synthèse."

C'est en les mettant sur écoute que la police a pris connaissance de leur lieu de rendez-vous. Ces dernières années, pas moins de 700 personnes se sont rendues sur les lieux. Toujours selon la police, ils sont tous surveillés de très près. L'enquête devra désormais déterminer qui s'est rendu coupable d'infractions.