Une famille actionnaire d’AB InBev ressort des Panama Papers

Le nom de la famille de Spoelberch, un des trois grands actionnaires familiaux du géant brassicole AB InBev et l’une des plus riches familles de Belgique, ressort à son tour de l’immense fuite de documents sur des montages financiers dans des paradis fiscaux, indiquent ce lundi les médias De Tijd, Le Soir, Knack et le site internet de L’Echo. Quelque 732 Belges au total seraient concernés.

L'identité de ces 732 Belges figurerait dans les documents financiers qui ont fuité du bureau d'avocats panaméen Mossack Fonseca, selon des révélations portées par plusieurs médias belges en partenariat avec l'International Consortium of Investigative Journalists (ICIJ). Ces personnes seraient impliquées dans des montages financiers à Panama visant à échapper au fisc.

Si le nom du metteur en scène louviérois Franco Dragone a été le premier cité, c'est maintenant au tour de membres de la famille de Spoelberch d'être associés à ce dossier d'évasion fiscale. Il s'agit de Rodolphe de Spoelberch (58 ans), Patrice (37 ans) et Alexis Bailo de Spoelberch (34 ans), selon plusieurs médias belges.

Leurs sociétés sont dénommées Retro Marketing Corp., Rolph Marketing Corp., Greyberg Holdings et Artistissimo Corp.

Le service de presse du groupe brassicole belgo-brésilien AB InBev, contacté par Knack, a indiqué que les actionnaires familiaux du groupe ne souhaitaient pas réagir aux questions des médias.

Dominique Lecocq, l'avocat suisse d'Alexis et Patrice Bailo de Spoelberch, précise pour sa part que Retro Marketing Corp "n'a jamais été utilisée" et aurait même été mise sur pied sans que ses clients en aient eu connaissance par leur ancienne avocate, à laquelle ils avaient confié la gestion de leur fortune.

Le quotidien Le Soir évoque quant à lui sur son site internet "un conflit sordide" entre Farida Chorfi, une ex-avocate spécialisée dans la gestion de patrimoine d'un côté, et la vicomtesse Amicie de Spoelberch, l'une des héritières du groupe brassicole belge Interbrew (aujourd’hui AB InBev), de l'autre, avec les deux fils adoptifs de cette dernière au milieu. Le conflit, porté devant les tribunaux, concerne l'héritage d'Amicie de Spoelberch et ses millions de titres au porteur.

La famille de Spoelberch avait déjà été citée dans le cadre des dossiers LuxLeaks et SwissLeaks.