La centrale de Doel inquiète la gouverneure Cathy Berx

La succession d’incidents aux réacteurs de la centrale nucléaire de Doel (Flandre orientale) nécessite un contrôle en profondeur de l’Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN), estime la gouverneure de la province anversoise Cathy Berx (photo) dans une interview accordée au quotidien De Standaard. Elle attend avec impatience la remise à jour du plan d’urgence nucléaire. Le réacteur Doel 1 a été remis en service dans la nuit de jeudi à vendredi, à la suite d’un arrêt pour problème technique.

Le réacteur 1 de la centrale nucléaire de Doel avait été mis automatiquement à l’arrêt dans la nuit de mercredi à jeudi, à la suite d’un problème technique. Il s’agissait d’une défaillance dans le contrôle de la commande de puissance de la centrale, selon la porte-parole Els De Clercq. Le redémarrage de la centrale a eu lieu jeudi en fin de soirée.

L'opérateur Engie Electrabel a pris les mesures nécessaires pour corriger le problème. Mais la gouverneure de la province d’Anvers, Cathy Berx, est inquiète par la succession d’incidents techniques à la centrale de Doel. "Les incidents se succèdent plus rapidement dernièrement, et se situent maintenant aussi dans la partie nucléaire du réacteur. Je suppose donc que l’Agence fédérale de contrôle nucléaire va analyser la situation en profondeur et ne pas se pencher que sur le dernier incident en date, mais aussi sur la succession d’incidents", déclarait Berx.

La gouverneure affirme attendre avec impatience la réactualisation du plan d’urgence nucléaire. "Ce serait bien que ce plan soit prêt rapidement. Etant donné les incidents des semaines passées, il faut aussi attacher suffisamment d’importance à la cybersécurité et la résistance des systèmes internes".

Le cabinet du ministre de l’Intérieur, Jan Jambon (N-VA), indiquait ce vendredi que le plan d’urgence nucléaire réactualisé sera prêt vers le mois de juin.