Le suspect Mohamed Abrini arrêté à Anderlecht

Le Belgo-Marocain de 31 ans (photo) était activement recherché depuis les attentats de Paris. Il avait en effet conduit le principal suspect Salah Abdeslam en France deux jours avant les attentats du 13 novembre. Mohamed Abrini serait aussi être impliqué dans les attentats de Bruxelles. Il est très probable qu’il soit "l’homme au chapeau" pour lequel la police a lancé jeudi un nouvel avis de recherche. Un deuxième suspect, Osama Krayem, a également pu être arrêté, qui avait eu un bref contact à la station de métro Pétillon avec le kamikaze Khalid El Bakraoui, qui s’est ensuite fait exploser dans le métro bruxellois à Maelbeek le 22 mars. L'arrestation des deux hommes est une avancée importante dans le dossier des attentats de Paris et Bruxelles.

Mohamed Abrini a grandi à Molenbeek et est un ami de jeunesse de Salah et Brahim Abdeslam. Il possède un passé criminel. Il a fait de la prison pour un vol à main armée et est considéré comme dangereux. Son frère Souleymane s’est rendu en Syrie et y a succombé. Mohamed est allé en Turquie en juin 2015, mais il n’est pas clair s’il a pu aussi passer en Syrie.

Mohamed Abrini était activement recherché après avoir été repéré, au lendemain des attentats parisiens du 13 novembre, sur des images de caméra de surveillance (photo) à une station-service française, en compagnie de Salah Abdeslam. Les deux hommes s’étaient rendus, dans une Renault Clio, à Paris le 11 novembre, avant de rentrer à nouveau en Belgique. La même voiture a été utilisée le 13 novembre pour l’attentat à proximité du Stade de France.

A Alfortville, au sud de Paris, Abrini et Abdeslam avaient loué un studio, où ont logé les terroristes qui ont attaqué la salle de concert Bataclan le 13 novembre.

Retourné à Molenbeek

On suppose donc qu’Abrini et Abdeslam étaient rentrés en Belgique entre le 11 et le 13 novembre, car les deux hommes étaient filmés par des caméras de surveillance le 12 novembre à Molenbeek, vers 3 heures du matin, en compagnie du frère de Salah, Brahim Abdeslam. Ce dernier s’est par après fait exploser à Paris.

Le trio s’était rendu, avec deux voitures louées, dans une maison à Charleroi, où se trouvait aussi Abdelhamid Abaaoud. Ce dernier est considéré comme le cerveau des attentats de Paris. Il a perdu la vie lors du raid de police mené quelques jours après les attentats dans une banlieue parisienne.

Mohamed Abrini, activement recherché au niveau international, s’est ensuite caché avec d’autres suspects recherchés et a participé à la planification des attentats de Bruxelles et Zaventem. Ses empreintes ont en effet été retrouvées, au lendemain des attentats, dans l’appartement de la rue Max Roos à Schaerbeek (photo), d’où les trois hommes qui ont commis le double-attentat suicide à l’aéroport de Zaventem sont partis en taxi avec des sacs à l’aube du 22 mars.

Abrini a été arrêté ce vendredi dans la commune bruxelloise d’Anderlecht. Les enquêteurs sont pratiquement certains qu’il est l’homme au chapeau qui avait été observé sur les images de surveillance à Zaventem, en compagnie des deux kamikazes Ibrahim El Bakraoui et Najim Laachraoui. Il aurait déposé en gros sac rempli d’explosifs dans le hall des départs de Zaventem, avant de quitter les lieux. On ne sait encore si la diffusion, jeudi par la police, de nouvelles images traçant la route de sa fuite à l’aide d’images de caméras de surveillance, a joué un rôle décisif dans l'arrestation d'Abrini ce vendredi.

Qui est Osama Krayem, l’autre suspect arrêté ?

C’est l’homme qui aurait eu un bref contact avec Khalid El Bakraoui à la station de métro bruxelloise Pétillon, le 22 mars vers 9h, avant qu’El Bakraoui ne se fasse exploser dans le métro à la station Maelbeek.

"Osama Krayem avait été filmé par des caméras de surveillance dans le shopping center de City 2 à Bruxelles, alors qu’il achetait les sacs qui ont servi aux kamikazes à Zaventem le 22 mars", expliquait la journaliste Caroline Van den Berghe dans un Journal spécial de la VRT. Krayem serait un combattant rentré de Syrie, qui possède un passeport suédois.

Il a quant à lui été arrêté dans la commune bruxelloise de Laeken, ce vendredi.