Vidéo de "l’homme au chapeau" : des dizaines de tuyaux

A la suite de la diffusion jeudi d’un avis de recherche sous forme d’animation, retraçant à l’aide d’images de surveillance le parcours de fuite probablement emprunté par le suspect, la police a déjà reçu plusieurs indications concernant le troisième homme présent lors des explosions à Zaventem le 22 mars. La réalisation du « clip » vidéo rassemblant tant d’images de caméras privées est une première. "La technologie devient de plus en plus importante pour la police", confirme Willy Bruggeman, président du conseil fédéral de police.

Les nouvelles images du troisième suspect du double attentat-suicide perpétré le 22 mars vers 8h dans le hall des départs de l’aéroport de Zaventem, diffusées jeudi après-midi par la police fédérale à la demande du parquet, ont entretemps fait le tour du monde. Elles montrent comment l’homme a quitté le bâtiment de l’aéroport juste après la double explosion et a marché une dizaine de kilomètres pour rallier la commune de Schaerbeek, près de deux heures plus tard.

Depuis la diffusion de ces images, la police aurait déjà reçu plusieurs tuyaux. On ne sait pas s’ils permettront effectivement de retrouver le suspect.

"L’éventualité de le retrouver est en tous cas supérieure grâce aux images diffusées", estimait Willy Bruggeman, président du conseil fédéral de police, interviewé ce vendredi dans l’émission "De Ochtend" de la VRT. "Il se pourrait que des gens reconnaissent certaines situations et puissent ainsi donner des informations. Nous espérons vraiment pouvoir avancer dans l’enquête grâce à ces informations supplémentaires. Et nous espérons que d’autres images feront encore leur apparition".

La police demande à toute personne qui aurait vu une veste claire abandonnée entre l'aéroport et la chaussée de Louvain, ou qui aurait croisé l'auteur lors de sa fuite ou qui saurait dans quelle direction le suspect a poursuivi sa route, de prendre contact avec les enquêteurs au numéro gratuit 0800 30 300, ou via l'adresse avisderecherche@police.belgium.eu.

La discrétion est garantie.

Le "crime clip" de la police : une première

Quoi qu’il en soit, le "crime clip" diffusé jeudi par la police fédérale est une première pour la Belgique. "Des clips de ce type ont déjà été réalisés, mais à plus petite échelle. C’est la première fois qu’un clip est réalisé de façon aussi extensive. On a rassemblé des images de caméras privées de surveillance, qui se trouvent sur la route empruntée par le suspect. La distance couverte est exceptionnelle. C’est une grande prestation de la part de la police", estimait Willy Bruggeman.

La technologie est devenue de plus en plus importante pour le travail contemporain de recherche. "Nous allons très loin dans l’utilisation de la technologie pour soutenir le travail de la police. Le rêve de ce que l’on peut voir dans des séries télévisées telles que CSI devient progressivement réalité".

Mais Willy Bruggeman met aussi en garde. "Il faut trouver un bon équilibre. La technologie ne peut pas prendre le dessus et dominer l’enquête. C’est une question de politique et de concertation avec les citoyens pour voir jusqu’où aller".