Genk l’emporte haut la main et prend la 4e place

Le match d'ouverture de la 2e journée des play-offs 1 s'est terminé par la victoire de Genk sur Ostende (4-0). Les buts ont été inscrits par Alejandro Pozuelo (12e), Thomas Buffel (21e), Mbwana Samata (77e) et Neeskens Kebano (85e). Au classement, le Racing (27 points) prend la 4e place aux Kustboys (25 points).

Malgré son énorme bourde face à Anderlecht, Marco Bizot a conservé sa place dans le but de Genk. Par contre, Yves Vanderhaeghe a apporté quatre changements par rapport à l'équipe battue par le Club Bruges: il a titularisé Didier Ovono, Franck Berrier, David Rozehnal et, pour la première fois, Nicklas Pedersen.

L'émouvant hommage rendu à l'ex-délégué Tony Greco a peut-être joué dans les têtes des joueurs de Genk. En tout cas les minutes initiales ont été marquées par une passe à l'adversaire de Wilfried Ndidi (1e) et Buffel a manqué un contrôle à sa portée (2e). Si les mauvaises incompréhensions étaient nombreuses ches les Limbourgeois, les Kustboys n'étaient pas plus inspirés à l'image de Rozehnal, qui a failli tromper son gardien (6e).

La première véritable opportunité se faisait attendre quand Berrier a vu son envoi échouer sur la transversale alors que Bizot était battu (12e). Marqué pas de chance pour Ostende: sur le contre, Buffel a lancé Pozuelo, qui a ouvert la marque (1-0). Ostende n'est pas apparu bouleversé par cet épisode. Les Côtiers ont pris le jeu à leur compte mais ils ont vite déchanté. Bien servi par Leon Bailey (21e), Buffel a doublé l'écart (2-0). Deux occasions, deux buts: Genk ne pouvait pas rester aussi efficace jusqu'au repos comme l'ont prouvé Ruslan Malinovksyi (36e) et Bailey (45e).

A la reprise, Genk a tenté de gérer son avance mais Michiel Jonckheere, Jordan Lukaku et Berrier ne lui ont pas facilté la tâche. Bien que ne parvenant pas trouver un équipier libre dans le rectangle adverse, Ostende a hérité d'une belle opportunité dont Fernando Canesin n'a pas profité (65e). Pour remédier à la situation, le coach ostendais a lancé Yassine El Ghanassy (62e) et Joseph Akpala (70e). Une manoeuvre contrée par Peter Maes, qui a introduit Kebano (72e ) et Samata (77e), l'attaquant tanzanien qui a marqué à sa première touche de balle (3-0). Pour ne pas être en reste (85e), l'international congolais a crucifié Ovono avec l'aide involontaire de Rozehnal (4-0).