Okaka arrache les trois points dont Anderlecht avait absolument besoin

Le Sporting d’Anderlecht s’est imposé difficilement à Zulte Waregem lors de la dernière rencontre de la deuxième journée des play-off 1. Les Mauves se sont imposés 1-2. Dimanche prochain à 18 heures aura lieu le match de la vérité: Anderlecht - Club Bruges.

Pas besoin d'être mathématicien pour comprendre que le 34e titre d'Anderlecht était en jeu dimanche au Gaverbeek où s'il s'inclinait contre la phalange de Francky Dury, le Sporting pouvait d'ores et déjà reporter son rêve à l'année prochaine.

De son côté Zulte Waregem, quoique 6e et dernier du play-off I, avait la possibilité de revenir à un point de Genk, 4e. Personne et surtout pas Anderlecht, n'avait donc a priori envie du match nul, 1-1 que le marquoir du stade affichait pourtant encore à la 87e minute. Le moment choisi par Stefano Okaka pour canonner en plein dans la cible...

Les Bruxellois récupéraient leur précieux milieu de terrain Steven Defour qui avait purgé ses deux matches de suspension. Filip Djuricic se retrouvait du coup sur le banc, comme Olivier Deschacht.
C'est d'ailleurs Defour qui cadra le premier mais trop faiblement dans les bras de Kenny Steppe à la conclusion d'une belle action à la 10e.

Anderlecht faisait le jeu et Stefano Okaka, isolé par Dennis Praet mais dos au but, ne put que se retourner et tirer au-dessus du droit, à la 16e.

Peu après le défenseur marocain Karim Essikal, percuté par Kara suite à un corner, dut être évacué en civière sous les applaudissements du public et céder sa place à Stephen Buyl.
Une reprise de la tête de Mbaye Leye, le plus dangereux attaquant local, sur le premier corner de son équipe botté par Onur Kaya, s'écrasa sur la transversale (27e).

Christophe Lepoint, le genou gauche profondément entaillé par Okaka qui lui avait administré un traitement spécial, dut à son tour sortir pour Bryan Verboom à la 35e.

Anderlecht dominait mais ne marquait pas, et brillait encore moins. Seul le coach Besnik Hasi avait l'air de se soucier de voir s'écouler les minutes pendant que Praet manquait un contrôle facile puis bottait un corner n'importe comment. 0-0 à la mi-temps.

Anderlecht a raté de nombreuses occasions

Un tir de Buyl n'inquiéta guère Proto à la reprise puis Praet, bien servi de la tête par Okaka, croqua sa reprise (50e). Mine de rien les mauves - en jaune dimanche ! - avaient déjà manqué quelques sérieuses occasions.

Praet l'avait d'ailleurs bien compris et la suivante fut la bonne, l'ex-soulier d'or exploitant parfaitement un assist millimétré de Youri Tielemans, 0-1, 54e.

Un goal qui s'était fait attendre, mais un "vrai", cette fois. Les cadeaux du type Bizot, cela n'arrive pas chaque semaine dans le play-off I.

Il fallut toutefois une fameuse détente de Proto pour empêcher Leye d'égaliser sur coup-franc (63e). Mais le capitaine de Zulte-Waregem fut plus heureux en reprenant imparablement un ballon centré par Verboom qui avait sûrmonté Alexander Büttner à la 65e, pour inscrire son 15e but de la saison (1-1).

Proto fut encore décisif devant Buyl, seul au point de penalty (75e).
Les supporters d'Anderlecht commençaient à désespérer quand Kara expédia un long ballon vers Okaka qui après l'avoir bien contrôlé de la poitrine, feinta et fusilla Steppe. Du grand art à l'italienne et 1-2, score final.

Dimanche prochain à 18 heures le match de la vérité: Anderlecht - Club Bruges.

Standard - Courtrai 1-1

On en avait parlé toute la semaine et ils étaient effectivement bel et bien là, les frères Sammy et Ryan Mmaee, pour affronter Courtrai à Sclessin lors de la 2e journée du play-off II A.

Ils n'allaient cependant rester réunis sous le mythique maillot rouche du Standard que pendant 7 minutes, le défenseur Sammy se voyant renvoyer au vestiaire par l'arbitre Alexandre Boucaut pour avoir rudement crocheté mais loin du but l'attaquant international grec du KV Thanasis Papazoglou.

Une exclusion que celui-ci ne manqua pas d'exploiter en trompant de volée du gauche et de près Victor Valdes 5 minutes plus tard, la défense locale n'ayant pas réussi à écarter un centre de Zarco Tomasevic légèrement dévié au passage par Ioannis Maniatis. Courtrai avait entre-temps perdu Gertjan De Mets, blessé au genou et remplacé par Hervé Kagé.

L'autre Mmaee, Ryan, l'attaquant, allait lui être également décisif mais positivement, en se voyant accorder un penalty suite à une bousculade de Samuel Gigot. Ce qui permit au public d'assister au deuxième but grec de la soirée. Maniatis ne manqua en effet pas cette occasion de remettre les équipes à égalité en prenant son compatriote Michail Sifakis à contre-pied (1-1, 35e) pour inscrire son premier but en Jupiler Pro League par la même occasion.
Ryan Mmaee conclut une percée à côté (52e), puis Edmilson tira sur le gardien (56e).

Les deux équipes allaient ensuite perdre leur capitaine sur blessure, d'abord Stijn De Smet qui avait reçu le brassard de De Mets, remplacé par Kristof D'Haene (64e), puis Adrien Trebel, incapable de quitter le terrain tout seul et donc apparemment sérieusement touché, relayé par Martin Remacle (71e).
Valdes capta ensuite en deux temps un bon tir de loin de Tomasevic, puis Mercier reprit de la tête à côté un centre pourtant parfait de Dhaene (74e).

Ryan Mmaee fut retiré au profit d'Ivan Santini à la 76e. Mais un quart d'heure ne suffit pas au Croate pour inscrire son 11e goal de la saison. Boschilia (qui avait remplacé Jean-Luc Dompé à la 63e) eut par contre le but de la victoire rouche au bout du pied à la 90e, mais Birger Verstraete réussit à éteindre l'incendie.

1-1, score final, le Standard (4 points) conservant la tête de la poule avec 2 points d'avance sur Courtrai et le Royal Mouscron-Péruwelz, son prochain adversaire au Canonnier le 17 avril (20 heures).