Action des contrôleurs aériens, Zaventem et Charleroi touchés

L'aéroport de Zaventem ainsi que celui de Charleroi étaient impactés mardi après-midi par l'action des contrôleurs aériens de Belgocontrol, ont annoncé les services communication des deux aéroports. Belgocontrol tente de son côté de trouver des solutions opérationnelles.

Brussels Airport autorisait encore les avions à atterrir vers 17h00 mais refusait aux engins de décoller, a précisé la porte-parole de l'aéroport. Entre-temps, tout le trafic aérien est à l'arrêt à l'aéroport national.

Même topo pour Charleroi: "pour l'instant, seuls les atterrissages sont encore possible mais à partir de maintenant (17h10, ndlr), les décollages ne sont plus autorisés. La situation est constamment évaluée", a expliqué le porte-parole de l'aéroport de Charleroi, Vincent Grassa.

L'aéroport de Liège n'est toutefois pas touché l'action.
Belgocontrol est parvenu à un accord en commission paritaire dans le conflit social qui était en cours depuis la mi-mars mais "cet accord ne satisfait pas la Guilde des contrôleurs aériens", a souligné Belgocontrol dans un communiqué.

La guilde belge des contrôleurs aériens (BGATC) a dès lors demandé mardi à ses membres de se porter malades.

"On évalue actuellement l'impact des actions et la direction cherche des solutions opérationnelles", a assuré la société en charge de la sécurité du trafic aérien en Belgique, qui n'exclut pas une fermeture totale du trafic aérien.

Peu après 17h00, le porte-parole de Belgocontrol ne pouvait donner davantage d'informations sur les suites des actions.

L'association des compagnies aériennes européennes (AEA) a pour sa part fermement condamné les actions de grève "sauvages" engagées par la guilde des contrôleurs aériens. "C'est incroyable", a estimé son CEO, Athar Husain Khan.

"Un aéroport qui se remet doucement des attentats terroristes du 22 mars et qui est toujours occupé à gérer les problèmes de capacité et les désagréments pour les passagers, est maintenant pris en otage par le syndicat des contrôleurs aériens belges. Nous n'arrivons pas du tout à comprendre cela. Les passagers, les personnes en transit et les compagnies aériennes sont une fois de plus victimes d'un agenda social. C'est déjà la troisième grève ATC en Europe en une semaine, après celles de France et de Grèce. C'est totalement inacceptable."

Selon Eurocontrol, le terminal de Bruxelles n'acceptera pas de trafic aérien jusqu'à tard mardi soir, a ajouté l'AEA.

Pas d'accès en voiture à l'aéroport de Zaventem

L'aéroport de Bruxelles-National est inaccessible en voiture ce mardi en fin d'après-midi. La A201 a été totalement fermée à la circulation sur ordre de police. La police a arrêté un véhicule suspect, repéré sur base de sa plaque minéralogique. Une équipe de démineurs du Service d'Enlèvement et de Destruction d'Engins Explosifs (SEDEE) est sur place, a annoncé la police fédérale.