Elke Sleurs renforce le dispositif de sécurisation des musées fédéraux

La secrétaire Secrétaire d'État à la politique scientifique Elke Sleurs (N-VA) a décidé de maintenir et de renforcer le dispositif de sécurisation des musées fédéraux. Le contrat avec le personnel de sécurité externe est prolongé de trois mois et le nombre de gardiens a été porté à 18 personnes. Il y aura également des portiques de détection supplémentaires.

Elke Sleurs évalue le coût des mesures à 400.000 euros.

Les moyens supplémentaires sont destinés aux musées du Cinquantenaire, des Beaux-Arts, des Instruments de musique, à l'Institut des sciences naturelles, à la Bibliothèque royale et au planétarium de l'Observatoire de Laeken.

Après le relèvement temporaire du niveau de la menace à quatre en novembre dernier, dans la foulée des attentats de Paris, la secrétaire d'Etat avait décidé d'acquérir sept portiques de détection à destination des musées et de débloquer des moyens pour embaucher 14 agents de sécurité. Le contrat avec la société qui les emploie arrivait à échéance.

Elke Sleurs a décidé de le prolonger de trois mois jusqu'à la fin de juin 2016.

Le secrétaire d'État a également décidé d'acquérir deux portiques supplémentaires, portant le total de ces équipements à neuf.
Le financement se fera par une réaffectation des crédits du service programmatique de la Politique scientifique.

"La sécurisation des musées fédéraux doit être prise en charge structurellement. J'ai chargé leurs directeurs généraux de former leur personnel à cet effet, de sorte que celui-ci puisse à l'avenir gérer lui-même les portiques. Chaque musée doit en outre élaborer un plan de sécurité", a encore dit Elke Sleurs.