Terrorisme: la "cellule de Verviers" devant la justice le 9 mai prochain

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a fixé, vendredi, le début du procès terrorisme dit "de la cellule de Verviers" le 9 mai prochain à 09h00. Les débats sont prévus pour trois semaines environ à raison de sept audiences par semaine. Dans ce dossier, seize personnes sont prévenues pour participation à des activités d'un groupe terroriste et certaines d'entre elles pour avoir planifié des attentats en Belgique, à Verviers, en janvier 2015.

Seize personnes sont poursuivies dans ce dossier mais seulement sept seront présentes. Les neuf autres personnes font défaut; huit d'entre elles seraient en Syrie.

Trois hommes, Souhaib El Abdi (26 ans), Marouan El Bali (27 ans) et Mohamed Hamja Arshad Mamood Hajni (27 ans), sont prévenus pour avoir planifié des attaques en Belgique. Ils sont toujours en détention préventive. Ils devront également répondre d'avoir été les dirigeants d'une filière terroriste, tout comme Omar Damache, un Algérien de 33 ans qui avait été interpellé en Grèce.

Marouan El Bali devra également répondre de tentative de meurtre sur des agents de police. Ensuite, douze autres personnes devront aussi répondre d'avoir fait partie de cette filière, en tant que membres.

Figurent parmi ceux-ci Abdelmounaïm Haddad (22 ans), Ismaïl El Abdi (34 ans) et Karim Ahalouch (29 ans), trois Belges qui ont été un temps en détention préventive, ainsi que Noureddine Abraïmi (29 ans) et Mohamed Darrazi (25 ans), deux Belges qui seraient en Syrie.

Également, sont visés par cette prévention Mansour Niang (32 ans), Mohammed Diallo (27 ans) ainsi que Walid Hammam (32 ans), Karim Lakari (38 ans) et Wissem El Mokhtari (28 ans), trois Français qui seraient eux aussi en Syrie.

Enfin, sont aussi concernés Zaid Koulliss (20 ans), un Néerlandais qui serait lui aussi en Syrie, et un Marocain, Abdelhafid Taghi (32 ans), qui fait défaut également.

Démantèlement

Le 15 janvier 2015, en début de soirée, les unités spéciales de la police belge avaient mené une offensive dans une habitation de la rue de la Colline à Verviers.

L'action visait l'arrestation de personnes appartenant à une cellule terroriste et ayant pour projet de commettre des attentats imminents sur le territoire belge.

La police avait abattu deux présumés terroristes et en avait arrêté un autre, Marouan El Bali, après des échanges de tirs entre elle et ces suspects.

Puis d'autres opérations, menées en région bruxelloise, avaient abouti à l'arrestation d'autres individus, soupçonnés d'appartenir à une même filière terroriste que les premiers.