Des chauffeurs du Parlement européen proches de l’EI ?

Le magazine allemand Der Spiegel révèle ce samedi que deux chauffeurs du Parlement européen ont été licenciés, à Strasbourg et Bruxelles. Ils avaient en leur possession du matériel de propagande de l’organisation terroriste Etat islamique. Le Parlement européen n’a pas souhaité réagir dans l’immédiat.

Les faits concernent à la fois les villes de Bruxelles et Strasbourg, souligne encore le magazine allemand Der Spiegel. La police a ouvert une enquête. Le moment précis de la découverte du matériel de propagande, comportant notamment des CD, n'est pas connu.

Le service de transport des députés européens fait l'objet de discussions depuis quelques temps, surtout après qu'il soit apparu que l'un des auteurs des attentats à Bruxelles avait travaillé pour le Parlement européen.

Pour l'instant, des sociétés externes sont en charge du transport des députés. Quelque 65 chauffeurs travaillent à Bruxelles et 85 à Strasbourg.

Un vote s'est déroulé durant la semaine au Parlement européen sur une proposition visant à créer son propre service de transport dans les deux villes et à permettre ainsi un meilleur screening des chauffeurs.