Deux danseurs étoile d’Anvers faits Chevaliers

Le ministre flamand de la Culture, Sven Gatz (Open VLD), a nommé Chevaliers de l’Ordre de Léopold le Belge Wim Vanlessen et la Japonaise Aki Saito (photo), deux danseurs étoile du Ballet de Flandre à Anvers. Ils forment depuis 22 ans un duo à la scène, ce qui est unique dans le monde international de la danse. C’est la première fois que cette décoration est attribuée à des danseurs du Ballet van Vlaanderen.

Le ministre Sven Gatz a remis les titres de Chevalier de l’Ordre de Léopold et les médailles vendredi après-midi aux deux danseurs étoile, lors d’une visite de travail qu’il effectuait au centre de production du Ballet de Flandre, à Anvers.

Wim Vanlessen et Aki Saito (photo) ont reçu cette décoration pour leur mérite dans le domaine artistique et plus particulièrement celui de la danse. Formés tous deux à l’Ecole royale de ballet d’Anvers, ils dansent au sein du Ballet royal de Flandre depuis 1994, où ils sont danseurs étoile depuis 2004. Depuis 22 ans maintenant, ils forment un duo unique sur la scène, mondialement réputé pour ses qualités techniques, sa grâce, son expressivité et la complicité entre les deux danseurs.

L’an dernier déjà, Vanlessen et Saito recevaient le Dance Europe Award dans la catégorie "Performance exceptionnelle d’un danseur et d’une danseuse" pour leurs rôles principaux dans le ballet "Onegin" du chorégraphe John Cranko.

"Un honneur pour l’ensemble de la compagnie"

"Saito et Vanlessen sont de véritables cartes de visite pour notre ballet. Ils ont reçu de nombreux prix, mais aussi des invitations en tant que danseurs invités dans de grandes compagnies internationales. Leur talent et leur professionnalisme ont déjà souvent été mis à l’honneur", précisait le ministre Sven Gatz.

Le danseur et chorégraphe anversois Sidi Larbi Cherkaoui (photo) - lui-même Commandeur de l’Ordre de Léopold - est ravi de la reconnaissance de ses danseurs.

"A l’étranger, les danseurs reçoivent souvent des prix et médailles. Il est donc bien que la Flandre exprime maintenant aussi sa reconnaissance et sa générosité à deux danseurs qui partagent depuis des décennies avec nous leur talent et leur art. C’est un honneur particulier non seulement pour Aki et Wim, mais aussi pour l’ensemble de la compagnie".